Le DG de Sonacos promet de redresser l’unité de Louga
APS
SENEGAL-ECONOMIE

Le DG de Sonacos promet de redresser l’unité de Louga

Louga, 17 juin (APS) - Le directeur général de la Société nationale de commercialisation des oléagineux du Sénégal (Sonacos), Modou Diagne Fada, s’est engagé lundi à œuvrer pour un redressement de son unité de production basée à Louga, dans le nord du pays.

‘’Louga doit rester un centre important du décorticage et du triage de l’arachide et pourquoi pas même de la trituration. C’est l’une des principales unités industrielles de la région. Il faut travailler à redresser la boite, la remettre sur les rails et à booster son développement’’, a-t-il déclaré lors d’une visite sur le site de cette unité de production.

Le directeur général de Sonacos a ainsi fait part de l’élaboration en cours d’un plan de relance globale lequel inclue un redressement de l’unité basée dans la Capitale du Ndiambour.

‘’Nous allons d’abord démarrer avec un programme à court, ensuite moyen et long terme pour trouver des partenaires afin de réhabiliter et rénover la Sonacos pour booster sa production, renforcer son rendement’’, a-t-il fait savoir.

Il a ainsi appelé à ‘’travailler à éviter tout blocage dans cette chaîne de production qui part de la matière première au produit fini’’, en assurant que la structure qu’il dirige ‘’va poursuivre les efforts entamés’’ par ses prédécesseurs pour aller de l’avant.

Il a demandé aux travailleurs d’être rigoureux dans la gestion des stocks, dans les entrées des camions qui livrent les graines.

‘’Les opérateurs économiques on leur a demandé de dépasser certaines pratiques afin d’avoir un meilleur consensus avec la direction générale autour des taux d’abattement, la qualité des graines livrées et l’amélioration des procédures de paiement’’, a-t-il souligné.

Le directeur de Sonacos a dans le même temps déploré la vétusté des installations des différents sites qui composent l’unité de production de Louga.

‘’Louga a une longue tradition avec l’arachide qui date de 1929. Donc c’est normal que certaines installations soient dans certains états’’, a-t-il admis.

Il est également revenu sur les stocks de graines décortiquées dans les magasins et qui datent de la campagne arachidière de 2016- 2017.’’Depuis lors, la qualité a baissé et il faut rapidement trouver une solution pour faire triturer ces stocks de graines’’, a-t-il promis.

Ce sont là des chantiers qui devront être mis en place et testés d’ici à l’ouverture de la campagne de commercialisation prévue en décembre, a insisté M. Diagne.

SK/AKS