Le Sénégal veut conquérir le marché mondial des produits miniers (ministre)
APS
SENEGAL-MINES

Le Sénégal veut conquérir le marché mondial des produits miniers (ministre)

Mbodiène (Mbour), 8 déc (APS) – Le Sénégal cherche à gagner le marché international pour les produits miniers très bénéfiques à l’économie nationale dans une Afrique qui est maintenant "la porte d’entrée" pour les ressources naturelles du monde a indiqué, jeudi à Mbodiène (Mbour), le ministre des Mines et de la Géologie, Aïssatou Sophie Gladima.
 


"Souvent, quand on parle ressources minières, les gens pensent surtout à l’eau. Or, il y a beaucoup d’autres mines qui sont là et exploitées et que beaucoup de personnes ne pouvez imaginer qu’il y avait autant de richesses dans le sous-sol de Mbour" a-t-elle souligné pour s’en réjouir.


Aïssatou Sophie Gladima effectuait à Mbodiène une visite de terrain sur le site de l’entreprise "Sénégal mines" spécialisée dans l’exploitation des attapulgites, des produits constitués essentiellement d’argile "inerte, non nocive et naturelle" qui peuvent être exploitée naturellement ou être transformée pour divers usages ou en faire des granulés.



"Aujourd’hui, avec les projets du Plan Sénégal émergent (PSE), il est important pour le Sénégal d’exploiter toutes ces ressources pour qu’on puisse avoir des matériaux pour la réalisation des projets du président de la République, Macky Sall", a indiqué le ministre des Mines et de la Géologie.


"On n’a plus besoin, au Sénégal, d’aller acheter de la bentonite qui permet, lorsqu’on fait un forage, de faire ce qu’on appelle un quai qui consiste à tapisser le mur. D’habitude, on allait l’acheter à l’extérieur. Maintenant, on ne l’achète plus et ça permet de réduire le coût du forage au Sénégal", a expliqué Aïssatou Sophie Gladima.


Elle estime que le secteur des mines "se porte bien au Sénégal, puisque pour ce qui est de l’or, il y a Sabadola Gold et d’autres entreprises qui sont en marche avec notamment une société qui va, d’ici la fin du premier trimestre de 2018 sortir son premier lingot d’or".



"Le phosphate aussi marche très bien ainsi que les autres produits. Pour le fer aussi, on est en négociation, parce que nous pensons que, au lieu d’attendre que tous les grands projets se fassent, nous pensons essayer de mettre en place une unité sidérurgique pour exploiter ce fer par rapport aux différents sous-produits dont le Sénégal a besoin pour ses projets", a déclaré le ministre.



Les responsables de cette société minière d’une superficie de 218 ha, implantée dans le département de Mbour depuis 1998, veulent continuer l’exploitation des attapulgites souhaitent avoir une extension de leurs activités vers l’intérieur du pays.



"Grâce à nos exploitations, nous avons développé une nouvelle argile absorbante, trois fois plus importante avec trois cent pour cent absorbante", a expliqué Alfonso Gonsalès, directeur d’exploitation de "Sénégal mines", précisant que sa société a une production globale annuelle de 80 milles tonnes d’attapulgite et de bentonite.



ADE/PON