Le secteur privé invité à investir dans la ZES de Sandiara
APS
SENEGAL-ECONOMIE

Le secteur privé invité à investir dans la ZES de Sandiara

Sandiara (Mbour), 14 juil (APS) – Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Hott, a invité mardi le secteur privé sénégalais à investir dans la Zone économique spéciale (ZES) de Sandiara (Mbour, ouest) qu’il a visitée ainsi que le Cargo village de l’aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD).
 
’’Je lance un appel au patronat, au secteur privé sénégalais à venir investir ici dans la ZES de Sandiara’’, a notamment déclaré M. Hott, qui a jugé ’’important’’ de visiter ces ZES, avec le programme de relance de l’économie nationale en préparation. 
 
L’objectif était aussi de s’enquérir des difficultés auxquelles les entreprises et la ZES elle-même font face.
 
Le président de la République ’’avait déjà pris l’engagement de soutenir cette ZES de Sandiara qui est aussi à répliquer dans différentes localités du pays. C’est un modèle très innovant avec des financements jusqu’ici, exclusivement de l’Etat et de la municipalité’’, a dit le ministre.
 
Maintenant, promet-il, l’Etat va voir quel apport pourra-t-il amener pour que ce partenariat public-privé entre la commune, le secteur privé national et international puisse se développer.
 
’’Pour nous, il est important de développer les ZES, c’est la politique de l’Etat : il y a des lois, des incitations fiscales, etc. Nous encourageons le secteur privé international à continuer à venir jusqu’ici. On a le secteur privé international mais aussi, le secteur privé national doit venir s’installer à Sandiara’’, a soutenu Amadou Hott qui espère que la tenue d’un forum économique pourra attirer plus d’investisseurs
 
L’Etat pourra ainsi être là pour les accueillir et, dans le cadre de la relance de l’économie, faire en sorte que les entreprises qui ont déjà prévu d’investir à Sandiara puissent accélérer leur plan d’investissement, leur plan de mise en œuvre de leur investissement, a-t-il ajouté. 
 
Selon lui, ’’il est important surtout pour accompagner les ZES qui sont d’habitude dédiées à l’exportation ou une bonne partie de la production doit être exportée, il est donc important que le coût de l’énergie soit compétitif dans tout le pays, que l’on soit dans une ZES ou en dehors mais spécialement dans une ZES’’.
 
Le ministre est d’avis que pour élargir l’activité économique du pays, il faut exporter plus et ne pas seulement servir le marché national. 
 
’’Et pour exporter, il faut être compétitif et pour l’être, il faut que les coûts de production, les facteurs de production soient les moins chers possibles. Et l’énergie y joue un rôle’’, a-t-il fait valoir. 
 
Répondant à l’appel du ministre, le président de l’Union nationale des Chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture du Sénégal (UNCCIAS), Serigne Mboup, a d’abord salué son esprit d’ouverture, rappelant qu’après sa prise de fonction à la tête de ce ’’département stratégique’’, il a reçu ’’l’ensemble du secteur privé’’.
 
’’Nous sommes très favorables à cet appel, parce que nous travaillons à la promotion de l’investissement au Sénégal et nous encourageons l’installation d’investisseurs étrangers. Ce que le secteur privé national ne peut pas accepter, c’est que des gens viennent et, avec les fonds de l’Etat, faire profit et repartir. Mais si un investisseur vient avec ses moyens pour travailler, nous l’encourageons’’, a précisé M. Mboup.
 
Egalement président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Kaolack (CCIAK), il a invité les responsables de collectivités territoriales à s’inspirer de l’exemple du maire de Sandiara, Dr Serigne Guèye Diop.
 
’’Les collectivités territoriales ont pour mission principale, pour responsabilité, le développement économique et sociale d’abord. Le principal actionnaire de l’entreprise automobile Volkswagen, qui est aujourd’hui l’un des principaux constructeurs de véhicules au monde, c’est une collectivité territoriale’’, a-t-il relevé.


ADE/OID/ASB