La diversification,
APS
SENEGAL-INDUSTRIE-PERSPECTIVES

La diversification, "un axe fort" du plan stratégique de la SODEFITEX (DG)

Tambacounda, 21 fév (APS) -La Société de développement et de la fibre textile (SODEFITEX) fait de la diversification de ses activités un "axe fort" de son plan stratégique à l’horizon 2020, a indiqué, mardi, à Tambacounda (est), son directeur général, Bachir Diop.
 
De cette manière, la société compte pour palier à la baisse de la production de coton de ces dernières années, consécutive à l’insuffisance de la pluviométrie ajoutée à la volatilité des cours, 

"Nous avons vu ensemble la diversification qui est un axe fort sur le plan stratégique SODEFITEX Horizon 2020", a dit Bachir Diop, en recevant une délégation conduite par le gouverneur de Tambacounda, Bouya Amar.
 
M. Amar conduisait une délégation composée du maire, du président du conseil départemental, des chefs de services de l’agriculture et de l’élevage de la capitale orientale, ainsi que de responsables de projets et programmes. 
 
Ils étaient venus visiter l’usine Joseph Dione de la minoterie "Ceerimeen", dans les locaux de la direction de la SODEFITEX. 
 
Selon Bachir Diop, la production de coton a enregistré une baisse, passant de 20.000 tonnes en 2015-2016 à environ un peu plus de 16.000 pendant la campagne en cours. 
 
Dans le cadre de ce processus de diversification, le DG de la SODEFITEX a signalé la mise en place d’une rizerie à Kédougou et d’une minoterie à Tambacounda, de même que la mutation d’une de ses directions en une filiale, à savoir "Bamtaare Services", spécialisée dans les prestations de services. 
 
De même, si l’on en croit son DG, la société cotonnière envisage d’installer une unité de production d’aliments de bétail et de s’investir dans le développement de produits aflasafe, des antidotes à l’aflatoxine. 
 
La minoterie installée dans l’enceinte de l’usine cotonnière de Tambacounda compte quatre silos d’une capacité totale de 1000 tonnes, ainsi qu’une unité de transformation de céréales pouvant traiter 800 kilos à une tonne par jour, selon la responsable de la transformation céréalière Ndèye Marie Ngom Bèye. 
 
L’entreprise créée en 1974 avec comme actionnaire majoritaire Géocoton (ex-Dagris), une société privée française qui détient 51% des actions, suivie de l’Etat du Sénégal (46,5%), cible 9 domaines d’activités, parmi lesquels la production de semences diverses, de bissap et d’arachide de bouche. 
 
Pour la campagne 2017-2018, la SODEFITEX compte emblaver 27.000 ha de coton, 3.000 ha de maïs, 3.000 de riz et 1.000 ha de mil. 
 
"Il y a un moment difficile à passer (...), mais on n’a pas de doute qu’on peut ressortir de cette période renforcé, aguerri et encore plus compétitif", a-t-il assuré en soulignant que le coton "souffre de la volatilité des cours, des aléas climatiques et de la pression parasitaire".
 

ADI/BK