Diourbel : la première phase d’implantation d’une industrie laitière lancée à Réfane
APS
SENEGAL-ELEVAGE-INDUSTRIE

Diourbel : la première phase d’implantation d’une industrie laitière lancée à Réfane

Réfane, 1er juin (APS) - La première phase d’un projet d’implantation d’une industrie laitière à Réfane, une commune de la région de Diourbel (centre), a été officiellement lancée, mardi, par le gouverneur, Gorgui Mbaye.

L’unité en question, à l’initiative de ’’Station agri-techno sarl’’, une société de droit sénégalais dont le siège se trouve au Canada, compte créer plus de 1100 emplois directs et 800 emplois indirects en l’an 6 du projet, ce qui correspond à une masse salariale de 1 170 000 000 F CFA, a-t-on appris de son président directeur général, Léonard Pigeon.

Intervenant à la cérémonie officielle de lancement de la mise en oeuvre du projet, M. Piegon a assuré qu’au bout de cinq années d’existence, l’unité sera dotée de 1.200 vaches laitières permettant de produire chaque année 14 millions de litres de lait pour un chiffre d’affaires projeté 12, 6 milliards de francs Cfa.

Un volet formation pour les jeunes est également prévu sous la direction de l’équipe canadienne de ’’Station Agri-Techno Sarl’’.

’’Pour cette première phase de l’industrie, la commune de Réfane a délibéré 40 hectares pour la culture fourragère irriguées qui fournira la base de l’alimentation de grande qualité du premier troupeau laitier’’, a fait savoir le PDG de ’’Station Agri-Techno Sarl’’.

’’C’est un projet d’une importance capitale pour la commune Réfane. Il va permettre à nos populations de trouver du travail mais également de faire des innovations dans la production laitière au Sénégal’’, s’est ainsi réjoui Djibril Thiaw, maire de Réfane, une commune du département de Bambey.

Il s’agit d’une industrie laitière qui va permettre, à court terme, de générer des milliers d’emplois avec une masse salariale rien que pour la première phase qui dépasse un milliard (…) quand on sait que le chômage des jeunes dans à Réfane est endémique, a-t-il fait valoir.

Dans le cadre de retombées du projet, des centaines de paysans-partenaires sous contrat de leur coopérative d’affaires produiront les aliments complémentaires pour le troupeau, ont dit ses initiateurs.

Les parties prenantes se sont accordées à dire lors de la cérémonie que ce projet d’envergure nationale contribuera à réduire progressivement le volume d’importation de produits laitiers au Sénégal.


FD/AKS/OID