Exploitation minière : plaidoyer pour un cadre de dialogue permanent entre les différents acteurs
APS
SENEGAL-COLLECTIVITE-MINES

Exploitation minière : plaidoyer pour un cadre de dialogue permanent entre les différents acteurs

Thiès, 4 août (APS) - Le secrétaire exécutif de l’ONG ‘’La Lumière’’, Ibrahima Sory Diallo, a souligné, jeudi, à Thiès, la nécessité de la mise en place d’un cadre de dialogue permanent entre tous les acteurs impliqués dans l’exploitation minière.

Ce cadre doit rassembler les populations, l’Etat, la société civile et les responsables des industries minières, afin d’éviter les conflits et malentendus susceptibles de compromettre le développement, a-t-il estimé.
 
Il intervenait lors du comité régional de développement (CRD) sur le lancement du projet ‘’Renforcement des capacités en matière de négociation et dialogue des populations affectées par les opérations minières’’ (PAPOM). La rencontre s’est tenue sous la présidence de l’adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives, Mbassa Sène.
 
Durant la rencontre, Ibrahima Sory Diallo, a aussi plaidé pour un partenariat entre l’Etat, les entreprises minières et les populations, pour favoriser l’exploitation minière, qui est un levier du développement économique du Sénégal, et la prise en compte de l’avenir des futures générations.
 
Selon lui, le projet mis en place par l’ONG "La Lumière", en partenariat avec l’OSIWA et avec l’appui de l’Etat, vise à accompagner les populations déplacées et résidant dans des zones minières, à mieux retrouver ailleurs un cadre de vie pour leur épanouissement social.
 
Selon lui, la rencontre avec les acteurs du secteur et
les personnes affectées par les opérations minières (PAPOM) favorise un mécanisme d’assistance et de conseil juridique fonctionnel pour ces dernières, ainsi qu’un encadrement et un suivi évaluation de l’application des termes d’accords de réinstallation et de restauration de leurs activités économiques.
 
Le projet, mis en place avec un financement 140.000 dollars USD, est destinés aux PAPOM des trois régions de Kédougou, Matam et Thiès. L’objectif vise à favoriser des activités de subsistance, grâce à la réalisation de périmètres maraîchers et d’autres activités génératrices de revenus.
 
Le président du Réseau national des élus locaux pour la transparence de la gouvernance minière, Ahmadou Moustapha Aïdara, a salué la tenue du CRD, qui réunit tous les acteurs des mines et les personnes affectées par les opérations minières (PAPOM). Le but recherché étant de prendre en compte la problématique de l’exploitation minière, pour trouver des solutions durables.
 
Mamadou Lamine Mbengue, du projet PAPOM, a, lui, fait un exposé sur les indicateurs de succès du projet, qui a permis de mettre en place 20 assemblées villageoises dans les villages affectés et de former 250 personnes sur des thèmes liés aux activités économiques : agriculture, aviculture, maraîchage et entreprenariat. 
 
Selon lui, 30 représentants des PAPOM au niveau des régions de Thiès, Matam et Kédougou ont également subi une formation sur les instruments juridiques et réglementaires en matière de réinstallation involontaire et en gestion des ressources tirées de la compensation.

BD/ASG