Exploitation minière : Awa Marie Coll Seck appelle à ‘’maximiser’’ les retombées dans la région de Thiès
APS
SENEGAL-MINES-IMPACT

Exploitation minière : Awa Marie Coll Seck appelle à ‘’maximiser’’ les retombées dans la région de Thiès

Thiès, 14 jan (APS)-La présidente du comité national initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE), Awa Marie Coll Seck, a appelé, mardi, les services en charge du développement local à travailler à ’’maximiser’’ les retombées de l’exploitation minière dans la région de Thiès, en s’appuyant notamment, sur la loi sur le contenu local. 
 
"J’invite les services compétents œuvrant pour le développement local à accompagner, sous l’impulsion du gouverneur, les élus locaux et les communautés, afin de maximiser les retombées des exploitations dans cette région", a dit Awa Marie Coll Seck. 
 
Elle prenait part à une réunion de partage des résultats du rapport 2018 de l’ITIE, dans un hôtel de la capitale du rail. 
 
’’Dans les pays où le secteur minier est relativement développé, les recettes fiscales au profit de l’Etat ne représentent que 17%’’, a-t-elle relevé. Dans le même moment, a-t-elle indiqué, ‘’60% des dépenses opérationnelles d’un projet minier type, concernent l’achat d’intrants miniers, d’équipements, de consommables, de paiement pour les services, entre autres’’. 
 
Décelant beaucoup de possibilités pour les communautés autour des projets miniers, elle a souligné la nécessité de tout faire ‘’pour que le contenu local soit une réalité’’. 
 
Adoptée en janvier 2019, la loi sur le contenu local renvoie à l’ensemble des initiatives prises, en vue de promouvoir l’utilisation des biens et services nationaux, ainsi que le développement de la participation de la main d’œuvre, de la technologie et du capital des nationaux dans la chaîne de valeur des industries extractives. 
 
’’Cela passera, entre autres, par l’identification des besoins des entreprises minières et pétrolières, tout comme l’accompagnement des PME-PMI, ainsi que les GIE, pour capter ces opportunités’’, a fait valoir, Awa Marie Coll Seck. 
 
Le montant global que les industries extractives ont payé aux fournisseurs en 2018 est estimé à 999 milliards de francs CFA, dont 445 milliards aux entreprises nationales, selon le rapport 2018 de l’ITIE, selon la présidente. 
 
’’Elles ont fait appel aux services de 5.825 fournisseurs, dont 4.040 sont des nationaux’’, a-t-elle renseigné. Dans la région de Thiès, a confié Mme Seck, 574 milliards ont été payés aux fournisseurs, dont 223 milliards de francs CFA à des nationaux. 
 
La secrétaire permanente du comité national ITIE, Marième Thiaw Diawara, a relevé le ’’déséquilibre notoire entre la contribution de ces industries au budget, à hauteur de 122,2 milliards et les 999 milliards payés aux fournisseurs’’. 
 
De même, a-t-elle souligné le problème de la pérennité des 7.000 PME-PMI formelles sénégalaises recensées. Les entreprises minières ont différents types de besoin au-delà de leur cœur de métier, qui porte sur la géologie, le forage, la géophysique, l’ingénierie, la production, etc. 
 
Les entreprises locales, si elles sont accompagnées, peuvent capter diverses opportunités liées à des services connexes, comme la maintenance des installations, la soudure, l’hygiène, la sécurité, l’environnement, le ravitaillement en carburant, les services TIC, entre autres, a indiqué Awa Marie Coll Seck.


ADI/SBS/ASB