Ciment : pas de nouveaux permis sans constat de rupture sur le marché (ministre)
APS
SENEGAL-INDUSTRIE

Ciment : pas de nouveaux permis sans constat de rupture sur le marché (ministre)


Pout, 9 déc (APS) – Le gouvernement ne délivrera de nouveaux permis d’exploitation que s’il est prouvé que les cimenteries sont incapables de satisfaire la demande nationale, a déclaré vendredi à Pout (Thiès), la ministre des Mines et de la Géologie, Aïssatou Sophie Gladima.
 
S’exprimant lors d’une visite à la cimenterie Dangote installée dans la commune de Pout, Mme Gladima a insisté sur l’importance de voir "quelles sont les réelles difficultés qui font qu’il y a souvent une rupture de stock de ciment", sur le marché national. 
 
La ministre a visité toute la ligne de production de l’usine en présence du préfet de Thiès, du sous-préfet de Pout, des maires de Keur Moussa et Mont-Rolland. Elle a ensuite discuté avec les acteurs sur la situation du secteur minier au Sénégal.
 
Elle a indiqué que "le gouvernement jugera après, la nécessité ou non de donner d’autres permis d’exploitation" s’il y a une rupture de stock de ce matériau de construction. "Et, si c’est le cas, nous tenterons de trouver des alternatives", a assuré la ministre des Mines et de la Géologie, ajoutant que "le Plan Sénégal émergent (PSE), [le référentiel de la politique économique et sociale du pays], nécessite beaucoup de ressources naturelles".
 
Relevant l’impact du secteur minier dans les projets du chef de l’Etat, Aïssatou Sophie Gladima a ajouté : "nous sommes venus voir de près comment les sociétés privées travaillent dans nos pays parce que de plus en plus nos populations réclament beaucoup de choses". 
 
"Le ciment par rapport à l’habitat social a son importance et donc pour pouvoir prendre certaines décisions dans le futur, il fallait qu’on vienne voir les conditions dans lesquelles les gens travaillent, la qualité de ces installations", a fait savoir la ministre.
 
"Du point de vue géologique, on voit les nouvelles technologies qui sont utilisées pour réduire l’impact négatif sur l’environnement", a constaté la ministre, félicitant toutes les sociétés minières qui tiennent compte de cet aspect.
 
Le chef du département qualité-hygiène-sécurité de la cimenterie Dangote, Joseph Preira a réaffirmé l’engagement de sa structure "à œuvrer pour un ciment de qualité" qui respecte les normes sécuritaires.
 
"Comme toute société en phase d’implantation, nous avons une feuille de route que nous essayons de respecter tant bien que mal et nous nous efforçons de réduire les risques autant que possible", a-t-il dit.


FD/ASB