Carrière de Danki : vers un règlement du différend entre Taïf et Colobane
APS
SENEGAL-COLLECTIVITES-DEVELOPPEMENT

Carrière de Danki : vers un règlement du différend entre Taïf et Colobane

Diourbel, 29 juin (APS) - Le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des territoires, Oumar Guèye, a promis, mardi, de trancher le différend opposant la commune de Taïf (région Diourbel) à celle de Colobane (région de Fatick) au sujet de l’exploitation de la carrière de Danki.
 
Interpellé sur la question, lors de la réunion du comité régional de développement (CRD) spécial sur la vulgarisation du plan national d’Aménagement et de développement territorial (PNADT), le ministre a promis de convoquer une réunion avec l’Agence nationale de l’aménagement du territoire (ANAT) et les deux communes concernées.
 
’’On a un problème de limite avec la commune de Colobane. La carrière de Danki, l’une des plus grande du département de Mbacké fait l’objet de litige. C’est un problème que l’on doit résoudre parce que c’est une bombe à retardement’’, a déclaré Mbaye Tine, maire de Taïf.

D’après un document de géolocalisation réalisé par l’ARD de Diourbel, ’’non seulement la carrière mais l’ensemble des villages qui gravitent autour sont de la commune de Taïf’’, a insisté Mbaye Tine.
 
Pour tous les travaux réalisés à Touba, les entreprises viennent extraire à la carrière à Danki, donc une perte énorme pour la commune, a t-il déploré.

’’Pour le problème de carrière entre la commune de Kaïf et celle de Colobane dans le département de Gossas, région de Fatick, on va régler cela dès la semaine prochaine au plus tard’’, a assuré Oumar Guèye.

Il a ajouté qu’une fois, le problème tranché, des correspondances seront envoyées aux gouverneurs de Diourbel et de Fatick pour leur signifier à quelle commune appartient la carrière. 

A en croire M. Guèye, ’’les limites entre collectivités territoriales ont toujours constitué une préoccupation au Sénégal. La limite des territoires pose d’énormes difficultés’’.
 
La délimitation des territoires n’était pas bien faite puisqu’on prenait des repères sur des arbres ou autres objets qui peuvent disparaitre avec le temps, a t-il relevé.
 
’’C’est pour cela que le président Macky Sall a demandé que l’on fasse des limites avec des coordonnées x-y. C’est un travail que nous avons déjà fait pour toutes les communes du Sénégal’’, a dit Oumar Guèye.
 
 

FD/OID/AKS