Un projet d’interconnexion de l’OMVG devrait impacter entre 1500 et 2000 personnes
APS
SENEGAL-AFRIQUE-INFRASTRUCTURES

Un projet d’interconnexion de l’OMVG devrait impacter entre 1500 et 2000 personnes

Kaolack, 28 nov (APS) - La mise en œuvre du Projet pour le développement de l’interconnexion des réseaux électriques des pays membres de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (OMVG), devrait impacter entre 1500 et 2000 personnes, a-t-on appris mardi d’un responsable dudit projet.
 
‘’D’après nos estimations basées sur des données satellitaires et les relevées géographiques, entre 1500 et 2000 personnes seront impactées par la mise en œuvre du projet. Ces données seront sans doute confirmées par les résultats d’une enquête qui démarre bientôt’’, a annoncé Dior Mbacké Dia, responsable de la communication du projet.
 
Mme Dia intervenait lors de l’ouverture à Kaolack (centre) d’un atelier de renforcement des capacités des équipes d’enquête et de sensibilisation des populations sur les avantages du projet.
 
Il porte notamment sur la mise en place d’une ligne de transport de l’énergie qui sera produite à partir des barrages de Kaléta (déjà réalisé en Guinée Conakry) et de Samba Ngallou (en gestation dans la région de Tambacounda).
 
Les travaux de réalisation de cette ligne de transport d’énergie longue de 1677 kilomètres seront lancés après la publication des résultats de l’enquête confiée à l’ONG Enda Ecopop. 
 
La ligne qui partira de Kaolack va traverser les autres pays membres de l’OMVG (Guinée Conakry, Gambie, Guinée Bissau).
 
Au Sénégal, cette ligne va traverser les régions de Kaolack, Kaffrine, Tambacounda et Sédhiou, sur une longueur de plus de 700 kilomètres, la partie la plus importante.
 
‘’La réquisition d’emprises entrainera des pertes foncières en terres arables, en cultures annuelles, en arbres et en revenus. La conduite d’enquêtes permettra de déterminer avec précision les pertes et évaluer les compensations’’, lit-on dans un document de présentation du projet.
 
‘’Ce projet sera accompagné d’un volet électrification rurale financé par la Banque mondiale. Les études sont en cours’’, l’objectif de ce projet d’électrification rurale étant d’électrifier les villages que la ligne va traverser, a souligné Dior Mbacké Dia.
 
AKS/BK