Exploitation pétrogazière : les experts de la diaspora invités à s’impliquer davantage
APS
SENEGAL-HYDROCARBURES-PERSPECTIVES

Exploitation pétrogazière : les experts de la diaspora invités à s’impliquer davantage

Dakar, 25 jan (APS) - Le gouvernement souhaite une meilleure implication des experts sénégalais vivant à l’étranger dans le processus devant conduire à l’exploitation prochaine des gisements d’hydrocarbures découverts au Sénégal, ont réaffirmé samedi à Dakar le ministre du Pétrole et des Energies Mouhamadou Makhtar Cissé et son collègue Moïse Sarr, en charge des Sénégalais de l’extérieur.

MM. Cissé et Sarr ont réitéré cette volonté des pouvoirs publics sénégalais, devant des experts de la diaspora sénégalaise spécialisés dans l’industrie du pétrole et du gaz. 
 
A l’invitation du gouvernement sénégalais, une vingtaine d’experts venus de plusieurs pays et employés par les grands majors du secteur, participent à une conférence sur le thème : "Contribution de l’expertise sénégalaise locale et de la diaspora pour une gestion inclusive des ressources pétrolières et gazières".
 
Selon le ministre du Pétrole et des Energies, ces Sénégalais de la diaspora sont appelés à contribuer à l’amélioration de l’écosystème des hydrocarbures "à tous les niveaux". 
 
"L’objectif, c’est de bénéficier de l’expertise étrangère pour une meilleure mise en cohérence de l’écosystème", a insisté Mouhamadou Makhtar Cissé, rappelant à ce sujet l’importance du cadre législatif et réglementaire en cours de renforcement, selon lui. 
 
Son collègue Moïse Sarr, secrétaire d’Etat en charge des Sénégalais de l’extérieur, a insisté sur la "mise en réseau de compétences hautement qualifiées", parmi lesquelles les experts en hydrocarbure, pour qu’ils prennent part au développement du Sénégal. 
 
A ses yeux, impliquer la diaspora dans le développement du Sénégal "est une nécessité puisqu’elle dispose d’une expertise riche et variée", sans compter que le gouvernement s’est selon lui donné pour mission de mieux amener ses représentants à participer à la vie de leur pays.
 
"Notre première richesse est notre ressource humaine de qualité. Il s’agit de travailler à inverser la dynamique de la fuite inversée des cerveaux sénégalais", notamment dans le domaine des hydrocarbures, a ajouté M. Sarr.
 
Cette conférence pour une gestion inclusive des ressources pétrolières et gazières a été mise à contribution par les experts présents pour partager leur expérience à partir des modèles en œuvre dans les pays de résidence des Sénégalais de l’extérieur. 
 
 

ABK/BK