Le Sénégal va atteindre en 2017 l’objectif de 20% d’énergies renouvelables (DG ANER)
APS
SENEGAL-ENERGIE

Le Sénégal va atteindre en 2017 l’objectif de 20% d’énergies renouvelables (DG ANER)


Dakar, 25 oct (APS) – Le Sénégal va atteindre en 2017 comme prévu l’objectif de 20 % d’énergies renouvelables dans sa production énergétique globale, grâce notamment aux différentes centrales solaires installées dans le pays, a assuré mercredi le directeur de l’Agence nationale des énergies renouvelables (ANER), Djiby Ndiaye.

‘’Rien qu’avec les grandes centrales, on peut déjà atteindre l’objectif de 20% d’énergies renouvelables dans le mixte énergétique fixé en 2012 avec la création de l’ANER’’, a-t-il dit.


Invité de la rédaction de l’APS, M. Ndiaye a indiqué que ce sont plusieurs actions qui ont permis d’atteindre cet objectif. ‘’Il fallait donc construire de grandes centrales, qui seraient injectées sur le réseau de la SENELEC pour alimenter effectivement les clients de la SENELEC’’, a-t-il expliqué.


Il a ajouté que parallèlement à cela, il fallait également ‘’développer ce qu’on appelle l’autoproduction, l’autoconsommation, faire de sorte que les privés puissent installer des kits chez eux pour leur propre consommation’’.


Pour ce qui est des centrales solaires, le directeur de l’ANER a souligné que rien qu’en 2017, trois unités-deux centrales de 20MW et une centrale de 30 mégawatts, pour une totale de 70MW- ont été inaugurées par le président de la République, Macky Sall.


Dans la même veine, il a annoncé ‘’qu’il y’a trois autres centrales de 20 MW chacune qui sont en cours de construction, qui, normalement, devraient pouvoir être réceptionnées d’ici la fin de l’année, au plus tard au mois de janvier 2018.


Il a annoncé la construction d’une centrale éolienne de 150 MW au mois de mars 2018, avec une première tranche de 50 MW dont la réception est prévue en mai 2019.


Expliquant l’importance accordée aux énergies renouvelables, il a rappelé que c’est le chef de l’Etat qui avait commandité en 2012, un diagnostic du secteur de l’énergie, précisant que ce diagnostic avait révélé que 90% de l’énergie produite était de source fossile, c’est-à-dire du pétrole ou des dérivés du pétrole.


‘’Le président avait à l’époque dit qu’il faut qu’on cherche à diversifier les sources de production d’énergie en y incluant le gaz, le charbon et les énergies renouvelables qui devraient représenter 20% de la production énergétique au plus tard en fin 2017."


MK/ASG