Le DG de SENELEC table sur une baisse du prix de l’électricité avec les futures centrales
APS
SENEGAL-ENERGIE-PERSPECTIVES

Le DG de SENELEC table sur une baisse du prix de l’électricité avec les futures centrales

Dakar, 19 oct (APS) - Le directeur général de SENELEC, la Société nationale d’électricité, Mouhamadou Makhtar Cissé, a dit mercredi miser sur le développement des futures centrales du Sénégal, pour une baisse du prix de vente de l’électricité.
 
"Le mix énergétique est devenue une réalité avec la centrale de Bokhol que nous allons inaugurer samedi (…). J’espère que le développement des futures centrales nous permettra de baisser les prix unitaire de l’énergie et donc le prix unitaire de vente d’énergie aux Sénégalais, ménages comme entreprises", a-t-il dit.
 
Le DG de SENELEC s’exprimait lors d’un point de presse, en prélude à l’inauguration samedi par le président de la République Macky Sall de la centrale solaire Senergy 2, située à Bokhol, dans le département de Dagana (nord).
 
"Avec cette centrale de 20MW, on peut dire que le Sénégal entre de plain-pied dans le mix énergétique avec la diversification un peu plus poussée des sources. Cette diversification, nous l’avons déjà purement thermique avec une injection de 60 à 65 MW du réseau du barrage de Manantali’’, a indiqué Mouhamadou Makhtar Cissé.
 
Selon lui, cette perspective de diversification se "renforce de la plus belle manière, avec une énergie propre est durable qui est le solaire’’.
 
La centrale de Bokhol est l’une des plus grandes en Afrique de l’Ouest, a soutenu le DG de SENELEC, avant d’ajouter : "Nous sommes entrés de plain-pied dans la diversification des sources pour éviter la tyrannie du thermique, du pétrole et permettre à SENELEC d’utiliser d’autres sources d’énergie".
 
"Le 3 novembre, le président de la République va inaugurer la centrale de 20MW de Malicounda, en décembre, ou plus tard. En janvier 2017, nous allons inaugurer les 30MW de Sinthiou Mékhé. D’ici la fin de l’année, c’est 62 MW qui seront dans le réseau de SENELEC", a signalé Mouhamadou Makhtar Cissé.
 
Dans cette perspective, SENELEC compte disposer de 100 MW de solaire en 2018, à travers un projet de la Banque mondiale, a-t-il indiqué.
 
"Le mix énergétique est une réalité. La promotion des énergies renouvelables et propres est devenue une réalité au Sénégal pour le grand bien de notre économie’’, s’est félicité M. Cissé, disant espérer que les consommateurs vont en ressentir les effets au cours des "prochains mois".
 
Selon lui, SENELEC "a élaboré un programme pour éviter de tomber sous la tyrannie de l’urgence". "Nous avons élaboré un plan de production qui vient d’être élaboré par le gouvernement pour couvrir la période 2017-2030’’, a-t-il révélé. 
 
"Un programme d’investissement a été adopté pour cette période, qui tient en compte les besoins du Plan Sénégal émergent(PSE), de la croissance, de la maintenance des unités existantes etc.", a-t-il dit.
 
BHC/BK