Le bassin MSGBC n’a pas encore révélé tous ses secrets (ministre)
APS
SENEGAL-AFRIQUE-HYDROCARBURES

Le bassin MSGBC n’a pas encore révélé tous ses secrets (ministre)

Dakar, 23 nov (APS) - Le bassin sédimentaire MSGBC, Mauritanie-Sénégal- Gambia- Bissau- Conakry, n’a pas encore révélé tous ses ’’secrets’’, soutient le ministre de l’Energie, Thierno Alassane Sall.
 
’’Le bassin sédimentaire MSGBC (...) qui nous réunit n’a pas encore révélé tous ses secrets et ces potentialités. Le bassin reste à explorer’’, a-t-il dit.
 
Le ministre de l’Energie s’exprimait lors du premier sommet international sur le bassin sédimentaire MSGBC.
 
Plusieurs découvertes de gaz et de pétrole ont été faites ces dernières sur le site notamment en Mauritanie et au Sénégal.
 
Kosmos a terminé début 2016 sa première phase d’exploration au large de la Mauritanie et du Sénégal, une campagne qui s’est soldée par des découvertes de pétrole et de gaz dans les champs de Tortue, Marsouin et Teranga.
 
Le champ gazier Grand Tortue/Ahmeyim, découvert en janvier dernier, est considéré comme le plus important gisement en Afrique de l’Ouest avec des réserves estimées à 450 milliards de m3. Il est à cheval sur la frontière sénégalo-mauritanienne.
 
Pour Brian F Maxted, le directeur exploration de Kosmos Energy, le gisement gazier Tortue contient ’’du gaz à la fois de haute qualité et accessible’’.
 
Thierno Alassane Sall estime qu’en fédérant leurs efforts les pays du bassin MSGBC ’’peuvent relever les défis de l’indépendance énergétique et l’accès universel à l’énergie pour l’ensemble de la population d’Afrique’’.
 
La découverte d’hydrocarbures au Sénégal ’’suscite espoir’’ pour certains, d’autres y voient ’’une malédiction’’ à l’image de beaucoup de pays pétroliers, note le ministre, soulignant que les Etats ’’doivent se prévenir des erreurs de certains et capitaliser les réussites d’autres pour arriver à un développement’’.
 
Il a rappelé les dispositions de la nouvelle constitution sénégalaise qui consacrent l’appartenance des ressources du sol à la population.
 
Thierno Alassane Sall a annoncé l’installation, le 2 décembre par le président Macky Sall, du Comité stratégique d’orientations (COS) du pétrole et du gaz.
 
’’L’exploitation des ressources pétrolières et gazières doivent permettre de trouver des remèdes efficaces aux maux dont souffrent nos Etats’’, selon le ministre de l’Energie.
 
Il a plaidé pour le développement d’une industrie locale portant une valeur ajoutée sur tous les produits issus des exploitations pétrolières et gazières et le renforcement des institutions pour améliorer l’environnement des affaires.
 
Le ministre de l’Energie a fait part de la révision prochaine du Code pétrolier pour la mise en place d’un dispositif législatif efficient permettant d’intensifier la recherche pétrolière et qui assure une répartition équitable des revenus issus de l’exploitation, entre autres.

BHC/OID