L’OMVG a fait des
APS
SENEGAL-OMVG-HYDRAULIQUE

L’OMVG a fait des "avancées significatives" sur son projet énergie (ministre Bissau guinéen)

Dakar, 19 déc (APS) - L’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (OMVG) a fait des "avancées significatives" dans son projet d’énergie a fait noter, mardi à Dakar, le président de son Conseil des ministres, le Bissau-guinéen Bacar Barros Banjai.
 
"Cela fait exactement huit mois depuis notre rencontre en mars 2017 à Banjul (Gambie). Durant ce laps de temps notre organisation a fait des avancées significatives, notamment en ce qui concerne le projet énergie", a-t-il dit à l’ouverture de la 44-ème session ordinaire du Conseil des ministres.
 
Le Projet énergie de l’OMVG comporte deux volets : le barrage de Sambangalou et la ligne d’interconnexion.

Le barrage de Sambangalou est un aménagement hydroélectrique de Sambangalou (128 MW, 402 GWh/an) au Sénégal sur le fleuve Gambie.


Et la ligne d’interconnexion est "une ligne haute tension de 225 KV pour un linéaire de 1.677 km dont 702 km au Sénégal".
 
 
Selon le ministre Bissau-guinéen des ressources naturelles, "tous les financements pour les projets énergie de l’OMVG sont mis en vigueur et les entreprises prêtes pour démarrer les travaux terminées".
 
"Les enquêtes parcellaires sont en cours dans différents pays. Certaines entreprises ont déjà entreposé une bonne partie de leur matériel et équipement de travail sur le terrain" a indiqué M. Barros Banjai.
 
Qui a ajouté qu’aujourd’hui "notre organisation commune nous offre une visibilité et nous rend confiants quant à l’atteinte des objectifs fixés par notre instance suprême, la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement (CCEGC), à savoir mettre en œuvre le programme de l’OMVG pour contribuer à relever les défis énergétiques, alimentaires et d’accès à l’eau et désenclavement auxquels sont confrontés nos pays".
 
Bacar Barros Banjai a en outre salué l’engagement et le soutien des Partenaires techniques et financiers qui accompagnent le projet énergie de l’OMVG.
 
"Nous respecterons tous nos engagements. D’ores et déjà, les efforts de nos Etats ont permis de sécuriser dans les comptes de l’OMVG les fonds nécessaires pour les indemnisations des ayants droits pour la libération des emprises sur la ligne d’interconnexion d’une longueur de 1677 Km, ainsi que les sites des 15 postes haute tension prévue dans les pays membres", a souligné le président du Conseil des ministres de l’OMVG.

L’organisation qui regroupe la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau et le Sénégal a pour mission l’exploitation rationnelle et harmonieuse des ressources communes des bassins des fleuves Gambie, Kayanga-Géba et Koliba-Corubal.
 
 
BHC/PON