Champ pétrolier Sangomar : une mise en défaut notifée à FAR RSSD (ministère)
APS
SENEGAL-HYDROCARBURES

Champ pétrolier Sangomar : une mise en défaut notifée à FAR RSSD (ministère)

Dakar, 24 juin (APS) - Le ministère des Pétroles et des Energies annonce la mise en défaut de FAR RSSD SA, situation notifiée à cette entreprise sommée de remédier à ses défaillances dans un délai de 6 mois, avant de jouir à nouveau de ses droits dans le cadre du partenariat impliquant notamment Woodside, au sein de l’association opérant sur les blocs pétroliers Rufisque Offshore, Sangomar Offshore et Sangomar Offshore Profond (RSSD), dans lesquels se trouve le champ pétrolier Sangomar.

Le bloc pétrolier de Sangomar offshore a été découvert en 2014 à 90 kilomètres du littoral sud sénégalais.

’’FAR Limited a annoncé à la bourse d’Australie, la mise en défaut de sa filiale FAR RSSD SA, partenaire au sein de l’Association qui opère sur les blocs Rufisque Offshore, Sangomar Offshore et Sangomar Offshore Profond (RSSD) dans lesquels se trouve le champ pétrolier Sangomar’’, lit-on dans un communiqué du ministère du Pétrole et des Energies.

Selon le communiqué, cette notification de défaillance intervient à la suite d’un appel de fonds émis en mai 2020 par Woodside pour le mois de juin 2020 et d’un retard de paiement de FAR RSSD SA qui disposait d’un délai d’un (1) mois pour régler l’appel de fonds conformément à ses obligations.

Il s’en est suivi une notification de mise en défaut par l’opérateur Woodside Energy BV à l’endroit de FAR RSSD SA, indique la même source.

Elle explique qu’à partir de cette notification de mise en défaut, ’’FAR RSSD SA n’est autorisé ni à participer aux réunions du Comité des Opérations, ni à exercer son droit de vote durant la période de défaillance’’.
 
De plus, ’’FAR RSSD dispose d’un délai de six (6) mois à compter de ladite mise en défaillance pour remplir ses obligations aux fins de rétablir ses droits au sein de l’Association’’, souligne le texte.

Il signale que "cette notification de défaillance a été introduite en vertu des dispositions de l’Accord d’Association (JOA) qui régit l’organisation au sein de la Joint-Venture (JV) entre les différents contractants présents dans les blocs susmentionnés’’.

’’En ce sens, note le communiqué, le Ministère du Pétrole et des Energies porte une attention particulière à l’évolution de cette situation et enjoint l’opérateur à veiller à ce que cette défaillance ne mette pas en péril le développement pérenne de la phase 1 du projet Sangomar’’.

Aussi, l’Etat du Sénégal, avec PETROSEN et les partenaires privés du projet, ’’reste vigilant pour la préservation des intérêts nationaux’’, peut-on lire.

Entre 100 000 et 120 000 barils par jour sont attendus des gisements de Sangomar Offshore Profond et Sangomar Offshore, dont les réserves ont été estimées à 2,5 milliards de barils.

L’association opérant sur les blocs Rufisque Offshore, Sangomar Offshore et Sangomar Offshore Profond (RSSD) dans lesquels se trouve le champ pétrolier Sangomar, est composée de Woodside Energy (35%, Opérateur), Cairn Energy (40%), FAR RSSD (15%) et PETROSEN (10%).

BHC/BK/ASG