Bloc pétrolier Sangomar : les compagnies partenaires travaillent à minimiser les effets de la COVID-19 (représentant)
APS
SENEGAL-PETROLE-PERSPECTIVES

Bloc pétrolier Sangomar : les compagnies partenaires travaillent à minimiser les effets de la COVID-19 (représentant)

Dakar, 24 juin (APS) - La compagnie pétrolière Woodside et ses partenaires travaillent à minimiser les impacts de la COVID-19 sur le développement du champ pétrolier Sangomar, dont les premiers barils sont attendus en 2023, a annoncé son représentant pays, Cheikh Guèye.

"Nous travaillons avec la joint-venture (JV), avec l’Etat, les contractants, les sous-traitants pour minimiser les impacts de la COVID-19" sur le développement de ce champ pétrolier découvert en 2014 à 90 kilomètres du littoral sud sénégalais, a-t-il dit dans un entretien téléphonique avec l’APS.

La joint-venture constituée pour l’exploitation des blocs pétroliers Rufisque Offshore, Sangomar Offshore et Sangomar Offshore Profond est constituée de Woodside (l’opérateur), Capricorn Senegal Limited (filiale de Cairn Energy PLC), FAR Limited et de la Société des Pétroles du Sénégal (PETROSEN).

Les parties prenantes à ce partenariat ont démarré début 2020, les travaux de développement du champ pétrolier Sangomar.

Aussi bien Woodside que les autres sociétés constituant cette joint-venture, ’’nous sommes dans l’obligation de respecter l’accord d’association. A partir de là, la décision finale d’investissement ayant été prise, nous sommes tenus de respecter tous les prescriptions de l’accord d’association", a indiqué M. Guèye.

Concernant la notification de la mise en défaut de FAR RSSD, partenaire au sein de l’Association qui opère sur les blocs Rufisque Offshore, Sangomar Offshore et Sangomar Offshore Profond (RSSD), dans lesquels se trouve le champ pétrolier Sangomar, le représentant pays de Woodside indique que " FAR n’a pas payé un appel de fonds"

"Dans le cadre du projet, on fait des appels de fonds régulièrement. Les partenaires de la Joint-venture font régulièrement des appels de fonds pour pouvoir payer les factures. Elle n’a pas répondu aux appels de fonds du mois de juin, l’accord d’association prévoit ce cas de figure en cas de non-paiement d’appels de fonds", avance Cheikh Guèye.

Une notification de mise en demeure a été adressée à cette entreprise, au terme de laquelle FAR RSSD SA est sommée de remédier à ses défaillances dans un délai de 6 mois, avant de jouir à nouveau de ses droits.

Le représentat-pays de Woodside confirme par ailleurs que le projet Sangomar devrait produire son premier baril en 2023.

Entre 100 000 et 120 000 barils par jour sont attendus des gisements de Sangomar Offshore Profond et Sangomar Offshore, dont les réserves ont été estimées à 2,5 milliards de barils.

BHC/BK/ASG