Atelier de vulgarisation de l’arrêté interministériel réglementant le transport par traction animale, mardi
APS
SENEGAL-ELEVAGE

Atelier de vulgarisation de l’arrêté interministériel réglementant le transport par traction animale, mardi

Mbour, 15 mars (APS) - L’ONG Brooke, militant pour le bien-être des équidés, annonce la tenue mardi à Dakar d’un atelier vulgarisation de l’arrêté interministériel portant réglementation du transport par des véhicules à traction animale.

Selon un communiqué, cet atelier prévu à l’Ecole nationale de Police, "vise à sensibiliser et échanger avec les forces de l’ordre afin d’améliorer la cohésion entre les différentes parties prenantes et acteurs impliqués dans la mise en œuvre de l’arrêté n° 09 12 2016/18457/MEPA/DDEQ sur la traction animale signé le 9 décembre 2016".
 
"La rencontre permettra aussi de présenter le processus de vulgarisation de l’arrêté dans les zones d’intervention de Brooke au Sénégal en tant qu’acteur du processus et partenaire stratégique du ministère sénégalais de l’Elevage et des Productions animales, d’identifier les conditions de mise en œuvre de l’arrêté à Dakar et les dispositions applicables immédiatement", précise le communiqué.
 
Brooke, une ONG internationale d’origine britannique, est présentée comme leader dans le bien-être des équidés de trait, son action portant sur l’amélioration des conditions de vie et de travail des chevaux, ânes et mulets dans les pays en développement. 
 
Au Sénégal, les propriétaires d’équidés de trait et de cochers, "par désinvolture ou manque de connaissance des dispositions de l’arrêté interministériel portant réglementation du transport par des véhicules à traction animale, deviennent des acteurs de danger public pour leurs animaux et pour les usagers de la route", selon cette ONG présente en Afrique, mais aussi en Asie, en Amérique centrale, et au Moyen-Orient.
 
"Des actes de maltraitance gratuits sont également notés. Une mise en application de l’arrêté interministériel portant réglementation du transport par des véhicules à traction animale sur l’ensemble du territoire national permettrait mieux d’organiser le transport hippomobile et de mieux protéger les équidés de trait’’, note le communiqué, avant d’ajouter que l’implication des forces de l’ordre "permettra de rendre effectif les dispositions de l’arrêté".
 
 
 

ADE/BK/ADL