Thiès : la sécurité des points de vente au cœur des préoccupations des éleveurs à l’approche de la Tabaski
APS
SENEGAL-ELEVAGE-SECURITE

Thiès : la sécurité des points de vente au cœur des préoccupations des éleveurs à l’approche de la Tabaski

Thiès, 10 juil (APS) - De nombreux éleveurs participant mercredi à une rencontre préparatoire de la Tabaski à Thiès ont fait part de leurs préoccupations relatives à la sécurité dans les points de vente des moutons, a constaté l’APS.

Les éleveurs venus des différents sites dédiés à la vente des moutons ont insisté lors de cette réunion sur le renforcement de la sécurité des foirails dans un contexte où les vols de bétail à main armée se sont multipliés dans la région de Thiès. 
 
Dans la même logique, l’éclairage de ces sites trois semaines à l’avance tout comme la confection de badges pour distinguer les éleveurs des autres, ont été proposés par les éleveurs. 
 
’’Cette année, nous avons beaucoup de crainte", a dit l’un d’eux, préconisant que les camions ne soient plus garés à l’intérieur des foirails, au risque de faciliter les vols. Il a souligné le fait que malgré la criminalisation de cette infraction, le phénomène prend de l’ampleur.
 
Les éleveurs ont déploré le fait que certaines forces de sécurité confisquent leurs machettes, alors qu’elles restent leur seule arme pour garder leur bétail. 
 
Pour une meilleure sécurisation du foirail de Touba Toul, par exemple, la municipalité de ladite localité a commencé la construction d’un mur de clôture, a rassuré à ce sujet, le maire de cette commune Daouda Tine. 
 
Il a demandé à ce que la gendarmerie commence à sécuriser le point de vente à partir du vendredi soir, veille du marché hebdomadaire.
 
Les éleveurs ont aussi évoqué lors de cette réunion, des préoccupations portant sur les adductions d’eau et l’augmentation du quota des aliments de bétail subventionnés. Thiès avait eu droit à 160 tonnes d’aliments l’année dernière.
 
Du point de vue de la salubrité, le chef du service de l’élevage, Cheikh Ahmadou Bamba Bèye, a préconisé l’installation de toilettes mobiles et la séparation des espaces de restauration et du parc à bétail.
 
Les collectivités territoriales, a-t-il dit, devront jouer leur partition dans la gestion des ordures dans les points de vente, avant et après la Tabaski.
 
Il a aussi été demandé la mise à leur disposition de bacs à ordures pour contenir les déchets collectés sur les sites.
 
Le Crédit mutuel du Sénégal (CMS) dépêchera une unité mobile, pour sécuriser les recettes des marchands et offrir aux populations des services de transfert d’argent, a relevé son représentant Mamadou Moustapha Bâ.
 

ADI/ADL/BK