Tabaski : Aminata Mbengue Ndiaye au parc des petits ruminants de Linguère
APS
SENEGAL-RELIGION-FETE

Tabaski : Aminata Mbengue Ndiaye au parc des petits ruminants de Linguère

Linguère, 20 août(APS) - Le ministre de l’Elevage et des Productions animales, Aminata Mbengue Ndiaye, a visité vendredi le parc des petits ruminants de Linguère dans le cadre de la préparation de la Tabaski, a constaté l’APS.
 
Mme Ndiaye était accompagnée de techniciens de son ministère, de l’adjoint au préfet du département, du président du Conseil départemental de Linguère, Me Amadou Ka, de Sidel Sow, conseiller économique, social et environnemental, et des acteurs de l’élevage.
 
Elle a précisé que ‘’cette visite rentre dans le cadre des tournées annuelles’’ pour la préparation de la Tabaski. ‘’C’est d’abord pour aller rendre visite aux éleveurs, particulièrement aux producteurs, visiter également les marchés hebdomadaires, les marchés journaliers pour voir le disponible que nous avons en moutons, particulièrement destinés à la Tabaski et c’est ce qui justifie notre présence ici à Linguère’’, a-t-elle expliqué.
 
Elle a souligné que ce déplacement se justifie, car ‘’le marché de Linguère est l’un des plus importants marchés de moutons’’. ‘’Et c’est la raison pour laquelle nous sommes passés ici, à Linguère, pour encourager les producteurs, encourager tous les acteurs qui gravitent autour de l’élevage du mouton pour leur également donner des assurances par rapport aux appuis dont ils vont disposer pour permettre d’arriver à l’autosuffisance en moutons’’, a-t-elle expliqué.
 
Elle relevé la forte adhésion que suscite le programme d’autosuffisance en moutons du chef de l’Etat, Macky Sall. ‘’Nous avons rencontré beaucoup de producteurs durant ce bref séjour à Linguère et ces éleveurs que nous avons rencontrés sont en phase avec le président de la République pour ce qui concerne le programme d’autossuffisance en moutons et sont prêts à coopérer, à adhérer à cela’’, a-t-il.
 
‘’Et, je pense qu’ils nous ont également expliqué certains obstacles qui les empêchent peut-être d’arriver à produire plus, parce que ce sont des questions qui sont à la portée du ministère de l’Elevage, à la portée des budgets que nous avons. Et c’est par exemple la vaccination des animaux, et c’est dans le programme d’autosuffisance en moutons, une des composantes qui est la santé animale’’, a-t-elle poursuivi. 
 
Et d’ajouter : ‘’Si nous parvenons à vacciner l’ensemble du cheptel contre la peste des petits ruminants, ce sont des gains d’un million de moutons que nous pouvons économiser par an, parce que c’est une mortalité très importante qui est due à cette maladie.’’
 
‘’Ce que j’ai vu dans les départements que j’ai visités me donne beaucoup d’assurance par rapport à la disponibilité de moutons dans notre pays’’, a encore dit Aminata Mbengue Ndiaye, qui s’est ensuite rendue à Fouthiti, une localité de la commune de Barkédji, à la rencontre d’éleveurs modèles qui s’activent dans la production d’ovins et de caprins.


ADS/ASG