Des
APS
SENEGAL-ELEVAGE-PERSPECTIVES

Des "recommandations-clés" pour booster la production laitière au Sénégal

Thiès, 1-er juin (APS) - La ministre de l’Elevage et des Productions animales a évoqué, vendredi, lors de la Journée mondiale du lait célébrée à Thiès, une liste de "recommandations-clés" dont l’application devrait contribuer à booster de façon durable la production laitière du Sénégal, qui couvre environ 51% de la demande locale.

Ces recommandations sont le fruit des panels scientifiques organisés, jeudi, en prélude de la Journée mondiale du lait, célébrée à la Promenade des Thiéssois, Elles ont trait à la production, à l’alimentation, à l’organisation et au financement du secteur mais aussi à la formation des acteurs, etc. 
 
Le thème de la 18-ème édition de cette célébration était "Quels leviers pour booster la production laitière ?". 
 
Parmi ces recommandations-clés qu’elle a jugées "essentielles" pour augmenter la production laitière, Aminata Mbengue Ndiaye a évoqué la nécessité de "rompre avec le caractère saisonnier de la production laitière locale en assurant sa disponibilité tout au long de l’année". 
 
Pour ce faire, la mini-laiterie doit être "le premier maillon structurant" de la filière lait local, qui devra travailler à l’amélioration de la qualité, de l’hygiène du produit, à travers un bon conditionnement. 
 
Il y a aussi l’appui à appuyer la professionnalisation des acteurs à tous les mallions de la chaine, aussi bien les producteurs, les collecteurs que les transformateurs et les distributeurs. 
 
Une autre recommandation porte sur la valorisation de la forte production laitière, en saison des pluies, en la transformant en produits à longue durée de conservation comme le fromage, le lait concentré ou encore le lait stérilisé. 
 
Le lait local devrait aussi faire l’objet de promotion, à travers ses produits dérivés auprès des cantines scolaires, ou à l’occasion de séances de dégustation. 
 
Concernant l’alimentation du bétail, les organisations d’éleveurs devront inviter leurs membres à se constituer des réserves fourragères, et à se lancer dans la pratique de cultures fourragères autour des forages. 
 
Pour ce qui est de la structuration du secteur de l’élevage, il est question de mettre en place une interprofession de la filière lait, intégrant tous les acteurs de la chaîne. 
 
Un comité devrait dès après cette journée, travailler en relation avec les acteurs et l’administration, à la mise en place de collèges de producteurs, collecteurs et transformateurs, devant composer cette interprofession. 
 
Elle a promis de se faire la porte-parole des éleveurs auprès du chef de l’Etat, Macky Sall, pour l’acquisition de terres dédiées à l’élevage, une doléance des éleveurs. 
 
A cette occasion, la ministre de l’Elevage a par ailleurs procédé au lancement de la campagne de promotion et de défense du lait local, qui sera menée pendant deux ans, par la société civile internationale au Burkina Faso, au Mali, en Mauritanie, au Niger, au Sénégal et au Tchad.
 
Cela se fera à travers une mobilisation sociale, un lobbying direct et une campagne sur les réseaux sociaux.
 

ADI/BK