Elevage : un député plaide pour plus d’accès à l’eau et à la terre aux éleveurs
APS
SENEGAL-ELEVAGE-DEVELOPPEMENT

Elevage : un député plaide pour plus d’accès à l’eau et à la terre aux éleveurs


Kaffrine, 7 avr (APS) – Le coordonnateur de la convergence des éleveurs pour l’émergence du Sénégal (CEES), Aliou Demba Sow a plaidé, samedi à Kaffrine, pour "plus d’accès à l’eau et à la terre" de certains éleveurs du Sénégal.



"Le problème majeur des éleveurs c’est l’accès à l’eau et l’accès à la terre. Dans la région de Kaffrine les éleveurs sont surtout confrontés à des problèmes de l’accès à la terre" a soutenu le député Aliou Demba Sow.

Selon lui, "les éleveurs qui viennent du nord, du sud et d’autres régions doivent être traités de la même sorte que ceux qui sont dans la région de Kaffrine par rapport à l’accès à l’eau".

Accompagné par le président de la commission administrative de la CEES, Omar Abass Sow et le député de Kaffrine, Amy Ndiaye Gniby, Aliou Demba Sow a rencontré et échangé avec les éleveurs de Kaffrine sur leurs activités et les voies et moyens de les développer.


Il a également échangé avec les éleveurs sur les différentes réalisations faites par le chef de l’Etat notamment en termes de forages et de pistes de production depuis son accession au pouvoir, dans le domaine de l’élevage.


"Il y a un problème par rapport au comité de gestion des forages. Souvent les éleveurs ont des problèmes quant ils arrivent au niveau des forages" a-t-il fait observer.


M. Sow a regretté que "les comités de gestion des forages demandent plus d’argent aux transhumants qu’aux éleveurs qui habitent sur place alors que les forages sont réalisés pour l’ensemble des éleveurs du Sénégal".


"Les forages doivent être d’un égal accès pour tous les éleveurs" a encore plaidé le député et président du conseil départemental de Ranérou.


"Depuis son accession à la magistrature suprême, le président de la République a réalisé plus de 300 forages dans le pays et surtout des forages pastoraux destinés à l’activité d’élevage" a fait noter Aliou Demba Sow.


Pour sa part, le président de la commission administrative du CEES, Omar Abass Sow a indiqué que "les éleveurs sont en train de comprendre que le chef de l’Etat a fait tellement d’actions dans le secteur de l’élevage".


Toutefois, a-t-il relevé, "il faut que les différentes communes du Sénégal comprennent l’importance de frayer des zones de passage aux animaux des éleveurs transhumants".

Cela, a estimé Omar Abass Sow, "pour éviter les conflits entre éleveurs et paysans pendant l’hivernage".

MNF/PON