Des dons du RENADES pour aider des associations de jeunes et de femmes à développer des activités d’élevage
APS
SENEGAL-ELEVAGE-SOLIDARITE

Des dons du RENADES pour aider des associations de jeunes et de femmes à développer des activités d’élevage

Thiès, 22 juil (APS) - Le Réseau national des éleveurs du Sénégal (RENADES) a offert, samedi, lors de sa deuxième journée de solidarité, des animaux, des aliments et des bourses à des associations de jeunes et de femmes, pour les aider à développer leur activité, a indiqué le secrétaire général de l’antenne régionale Saliou Ndioum.

La deuxième journée de solidarité du programme ‘’Femmes et jeunes en élevage’’ a eu lieu à la promenade des Thiessois.

Au total, 30 moutons, 9 porcs, 3.000 poussins, 3 tonnes d’aliments de volaille, ainsi que des enveloppes de 50.000 francs CFA, logées dans un compte au Crédit mutuel du Sénégal (CMS), ont été mis à la disposition de 15 associations de jeunes et de femmes, a indiqué à l’APS, Saliou Ndioum, secrétaire général de l’antenne régionale du RENADES de Thiès.

Ces dons ont été distribués à raison de 200 poussins et 4 sacs aliments par association, a-t-il noté.

Il s’agit à travers cette deuxième édition, après la première organisée il y a quelques mois à Jaxaay, de ’’donner des kits d’élevage, des moutons, chèvres et autres animaux, aux jeunes et femmes qui s’activent dans l’élevage et qui n’ont pas beaucoup de moyens, pour développer leur activité’’, a dit, pour sa part, Djibril Wade, premier vice-président du RENADES, en marge de cette rencontre.

Parmi les bêtes offertes, il y a des moutons géniteurs, et des brebis génitrices, ainsi que de la volaille, a-t-il précisé.

Déplorant le fait qu’un sac d’aliments de bétail fabriqué essentiellement à base de blé et de maïs, coûte 10.000 francs et soit parfois introuvable, M. Wade a estimé que ‘’si les éleveurs étaient bien organisés pour parler d’une seule voix, cela leur donnerait un poids et une force de négociation pour faire baisser les prix des intrants’’.

Les minoteries seraient confrontés à des problèmes d’approvisionnement en son de blé, ce qui aurait renchéri le coût des aliments de bétail, a-t-il rapporté, fustigeant le coût jugé ‘’trop élevé’’ de ces produits.

Le Docteur Papa Moussa Seck, conseiller technique du ministre de l’Elevage, a relevé que ce département appuie ce genre d’initiative, à travers l’aide qu’il apporte aux éleveurs dans les domaines de la santé, animale, de l’alimentation et de l’encadrement technique. Le ministère met aussi à leur disposition des géniteurs.

Il a noté, pour s’en féliciter, que grâce au fonds mis à leur disposition et géré par eux-mêmes, les éleveurs ont pu dégager plus de 3 milliards de francs CFA pour acheter 20.000 tonnes d’aliments de bétail.

Une autre initiative de ce genre est soutenue par les pouvoirs publics, a-t-il rappelé. Il s’agit de celle des maires qui s’étaient engagés lors de la journée de l’élevage de Koungheul, à ce que chaque mairie dégage 3 millions de francs CFA dans son budget, pour aider des personnes vulnérables à disposer de brebis.

La délégation générale à la solidarité nationale avait promis d’y ajouter 3 millions, a-t-il poursuivi, ajoutant que des ONG appuient ce projet. A Thiès, c’est l’ONG Heifer qui en est le bras technique, a-t-il dit.

Le Docteur Seck a saisi l’occasion pour annoncer que sous peu, l’argent promis par le Chef de l’Etat aux éleveurs ayant perdu leurs bêtes du fait des intempéries, arrivera aux ayants-droits.

ADI//OID