12 millards pour l’éradication de la peste des petits ruminants (ministre)
APS
SENEGAL-ELEVAGE-SANTE

12 millards pour l’éradication de la peste des petits ruminants (ministre)

Dakar, 29 jan (APS) - Le Sénégal va lancer prochainement ’’un plan national stratégique’’ de 6 ans visant l’éradication de la peste des petits ruminants, pour un montant global de 12 milliards de francs CFA, a annoncé lundi à Dakar la ministre de l’Elevage et des Productions animales, Aminata Mbengue Ndiaye.
 

"Un projet de Plan national stratégique relatif à l’éradication de la peste des petits ruminants d’ici à l’horizon 2025 et évalué à environ 12 milliards de francs CFA sur 6 ans, a été élaboré par la Direction des services vétérinaires", a-t-elle dit.
 
Aminata Mbengue Ndiaye s’exprimait lors d’un atelier consacré au bilan de la campagne de vaccination 2017 et de préparation de celle de 2018.
 
Selon la ministre de l’Elevage, ce projet "fera l’objet de validation technique avec l’ensemble des parties prenantes avant d’être proposé au gouvernement pour sa validation". 
 
Le Sénégal "s’est engagé dans la stratégie mondiale pour contrôler et éradiquer d’ici à l’horizon 2030’’ cette maladie, "à travers la vaccination de 80% des petits ruminants dans 70 pays" où elle est endémique, a-t-elle ajouté. 
 
‘’La peste des petits ruminants menace les moyens de subsistance de millions de petits éleveurs par son effet dévastateur sur les ovins et caprins qui constituent une bonne partie des revenus des familles pauvres et vulnérables’’, a-t-elle relevé.
 
S’agissant d’autres maladies comme la péripneumonie contagieuse bovine, elle a promis que la vaccination de masse sera poursuivie au moins cinq ans et accompagnée d’une enquête de séromonitoring annuelle afin de suivre l’évolution de la maladie.
 
’’Les pathologies aviaires ne doivent pas être en reste. A cet effet, un comité de coordination technique est mis en place pour l’application d’actions prioritaires concourant à la mise aux normes des élevages avicoles’’, a-t-elle dit.
 
Le ministre de l’Elevage a précisé que la mise en œuvre de ces nouvelles stratégies devra impérativement être accompagnée par une bonne communication sur la prévention contre les maladies animales.

SK/OID/ASG