Thiès n’a enregistré
APS
SENEGAL-CONSOMMATION

Thiès n’a enregistré "aucune pénurie depuis le début du ramadan" (chef service du commerce)

Thiès, 8 juin (APS) - Le chef du service du commerce de Thiès, Aliou Samb, a assuré qu’aucune pénurie n’a été notée à l’échelle de cette région depuis le début du ramadan, le mois du jeûne musulman qui se termine dans moins de 10 jours.
 
Les denrées de première nécessité sont disponibles en quantité suffisante, certains produits ayant même connu une baisse de prix par rapport à celui de référence arrêté de manière officielle, a-t-il indiqué dans un entretien avec l’APS.
 
"Depuis le début du mois de ramadan, on n’a eu aucune pénurie. Toutes les denrées de première nécessité étaient en quantité suffisante", a notamment déclaré M. Samb. 
 
Ce qui lui fait dire que "le premier objectif du ministre du Commerce a été atteint", à savoir l’approvisionnement correct du marché. 
 
M. Samb, par ailleurs commissaire des enquêtes économiques de formation, parle de "prix abordables" pratiqués jusque-là, ajoutant que "dans l’ensemble, on n’a pas eu de hausse de prix". 
 
"La situation évolue normalement, (et) pour la fête de la Korité qui s’annonce dans une semaine, on pense que vu les stocks qui sont disponibles sur le terrain, il n’y aura pas de problème, ni de pénurie ni de hausse de prix", a-t-il ajouté.
 
Contrairement aux prévisions de hausse de prix faites par certains avant le ramadan, "la réalité a montré qu’il y a eu des baisses sur certains produits", a affirmé le chef du service régional du Commerce de Thiès.
 
L’huile importée, dont le prix de fait l’objet d’une réglementation et qui approvisionne pour l’essentiel le marché, reste selon lui stable : le bidon de 20 litres est cédé entre 14.000 et 16.000 francs CFA, a-t-il précisé.
 
Au détail, le prix varie entre 950 et 1000 francs CFA, selon Thierno Ciss, délégué général du marché central de Thiès et responsable départemental de l’UNACOIS/Jappoo, structure regroupant commerçants et industriels sénégalais. 
 
Il note que les stocks de ce produit sont également suffisants, avant d’ajouter qu’à ce niveau, il y a même une baisse par rapport au prix officiel qui était fixé par arrêté il y a deux ans à 18.000 francs le bidon de 20litres. 
 
Le riz brisé parfumé et le riz brisé non parfumé est une autre denrée ayant enregistré une baisse de prix, celui fixé par l’Etat ayant diminué dans des proportions variant entre 10 et 15 francs, a souligné M. Samb.
 
Les prix administrés connaissent une stabilité, surtout le sucre et l’huile en général, a-t-il poursuivi.

ADI/BK