Approvisionnement en oignon : les assurances des producteurs de Potou
APS
SENEGAL-COMMERCE

Approvisionnement en oignon : les assurances des producteurs de Potou

Potou, 23 juil (APS) - Les producteurs d’oignon de Potou, dans la région de Louga (nord), par la voix du président de l’interprofession oignon, Mamadou Diam Yodi Bâ, ont donné jeudi des assurances quant à un bon approvisionnement du marché en perspective de la grande fête musulmane de Tabaski, qui sera célébrée le 31 juillet.
 
‘’Il y aura assez d’oignon cette année pour la fête de Tabaski. La production s’est bien passée, et nous n’avons pas subi de pertes comme les années précédentes’’, a assuré M. Bâ.
 
Il s’exprimait à l’occasion d’une visite de la ministre du Commerce et des Petites et moyennes entreprises, Aminata Assome Diatta, au centre de stockage d’oignon de Potou.
 
Mme Diatta a dit être venue s’enquérir de de la disponibilité en oignon, à quelques jours de la Tabaski.
 
Le président de l’interprofession a également promis que les producteurs veilleront à ce qu’il n’y ait pas une hausse des prix.
 
La ministre du Commerce a félicité les producteurs pour ‘’leur mobilisation et leur engagement à produire suffisamment d’oignon de qualité’’. ‘’Le Sénégal est autosuffisant en oignon, mais certaines difficultés nous empêchent d’en disposer douze mois sur douze’’, a-t-elle souligné.
 
Certains producteurs lui ont demandé de les aider à disposer d’assez de matériel et de magasins de stockage pour produire de l’oignon en quantité suffisante.
 
Aminata Assome Diatta assure que ‘’l’Etat prendra toutes les dispositions nécessaires’’ pour que des solutions soient apportées aux difficultés de la filière oignon.
 
‘’Des mesures seront prises pour vous faciliter la commercialisation de vos productions’’, a-t-elle promis aux producteurs.
 
‘’Nous allons vers la Tabaski, il faudra veiller à ce que le prix du kilogramme d’oignon ne dépasse pas en magasin 325 francs CFA, 360 pour le grossiste, entre 400 et 500 pour le commerçant’’, a dit Aminata Assome Diatta à ses interlocuteurs.
 
Selon Mme Diatta, la direction du commerce intérieur veillera de son côté à ce que les prix fixés pour le kilogramme d’oignon soient respectés.
 
Certains producteurs considèrent toutefois que le prix de vente du kilogramme d’oignon en magasin, fixé à 325 francs CFA, ne leur convient pas. Ils proposent qu’il soit fixé à 350, pour qu’ils puissent y trouver leur compte et honorer leurs engagements auprès des institutions financières. 
 
Ils demandent à l’Etat de les aider à disposer de semences de qualité et d’engrais, ainsi que de chambres froides pour le stockage de leur production.


SK/BK/ESF