La FNBS pour un assainissement du secteur de la boulangerie
APS
SENEGAL-ECONOMIE

La FNBS pour un assainissement du secteur de la boulangerie

Dakar, 12 avr (APS) – Le président de la Fédération nationale des Boulangers du Sénégal (FNBS), Amadou Gaye, a invité les pouvoirs publics à assainsir le secteur afin d’éviter l’anarchie dans la filière du pain.

’’Il faut que l’Etat prenne toutes les dispositions utile pour assainir le secteur et organiser la concurrence entre les boulangers pour éviter l’anarchie dans la filière du pain’’, a-t-il indiqué, lors d’une conférence de presse. 
 
’’Nous avions organisé des concertations pour voir comment appliquer la disposition des lois et décrets qui régissent la boulangerie pour assainir le secteur’’, a t-il rappelé.
 
Pour M. Amadou Gaye, ’’ces mesures importantes devaient traduire le résultat d’un arbitrage entre rentabilité, contraintes législatives, service public, emplois censés être préservés et concurrence exacerbée dans un contexte défavorable’’.
 
Parlant de la crise qui sévit aujourd’hui dans le secteur, il a fait savoir que ’’les meuniers ont augmenté les prix de la farine de 16200 à 18500 FCFA’’.
 
’’’Les prix varient entre 18200 à 18500 FCF à Dakar compte tenu des facteurs comme le transport, la manutention et la marge du revendeur pour ceux qui n’ont pas de compte au niveau des meuniers’’, a-t-il expliqué, ajoutant qu’’au niveau des régions les prix peuvent atteindre plus de 19 000 FCFA’’.
 
’’Ils peuvent fixer leur prix par rapport à leurs charges, alors, pourquoi pas les boulangers ne peuvent pas le faire ?’’, s’est-il interrogé.
 
Pour lui, l’argument des autorités selon lequel ’’les meuniers sont dans leur droit du fait de l’homologation n’est pas un débat parce qu’ils sont des industriels et des partenaires des boulangers qui ont leur structure de prix’’.
 
Dans un système d’homologation, ’’si les prix bougent, le minimum c’est une révision des prix mais l’actuelle homologation qui date de 2014, jamais révisée, est caduque et sans fondement’’’, a-t-il soutenu.
 
La FNBS ’’n’écarte pas d’aller en grève dans les jours à venir pendant trois jours à moins que l’Etat prenne un arrêté interministériel pour éliminer l’intermédiaire et que le problème de l’application et de l’applicabilité des disposition prévues soient réglé’’.
 
 
 

DS/OID/AKS