Le commerce électronique,
APS
SENEGAL-COMMERCE-TECHNOLOGIES

Le commerce électronique, "une réalité incontournable"

Dakar, 16 mai (APS) – Le ministre sénégalais du Commerce, Alioune Sarr, a estimé, mardi, à Dakar, que le commerce électronique était devenu "une réalité incontournable" et "un immense potentiel" pour les petites et moyennes entreprises (PME) des pays en développement.

 
Le commerce électronique est en train de "façonner profondément le commerce mondial, notre manière d’offrir et de recevoir des biens et des services", a souligné M. Sarr en intervenant au lancement des conférences "Les mardis du numérique".
 
En 2015, a-t-il indiqué, le commerce en ligne a généré dans le monde un chiffre d’affaires de "près de 25.000 milliards de dollars". 
 
"Au Sénégal, il faut reconnaitre que dans ce secteur, les possibilités et les opportunités sont nombreuses", a souligné Alioune Sarr, relevant que des efforts doivent être fournis pour améliorer l’accès aux technologies de l’information et de la communication, pour mieux exploiter le "potentiel numérique" existant dans le pays.
 
Le Sénégal a besoin d’une "véritable politique" de commerce électronique, une politique "consciente des obstacles à surmonter, tels que le faible taux de bancarisation, l’insuffisance des moyens logistiques nécessaires pour mener une transaction", a dit M. Sarr.
 
De même faut-il que la "confiance numérique" des acteurs envers les moyens de paiement et la protection des données personnelles soit garanties, selon le ministre du Commerce.
 
Pour augmenter les performances des entreprises sénégalaises dans les transactions électroniques, il faut avoir des technologies aux coûts "abordables", des "systèmes de paiement électronique fiables, des réseaux de prestation et de distribution acceptables, un cadre juridique capable de garantir la sécurité et la confiance, etc."
 
"Un travail considérable doit être fait dans ce domaine", puisqu’"une très grande part de nos exportations est destinée au continent africain", a poursuivi M. Sarr.
 
L’initiative "Les mardis du numérique" est de "susciter de nouvelles vocations et un nouvel intérêt sur la chose numérique, pour des acteurs qui ne se sentaient jusque-là pas concernés" par le commerce électronique et d’autres aspects de l’économie numérique, selon Ibrahima Nour Eddine Diagne.

M. Diagne est le président de l’"African Performance Institute", qui a lancé cette série de conférences.

MF/ESF