Le DG du CICES met en exergue l’importance des Foires
APS
SENEGAL-COMMERCE

Le DG du CICES met en exergue l’importance des Foires

Dakar, 17 déc (APS) – Les Foires constituent des vitrines indispensables et intimement liées à l’économie et à la production, a indiqué le directeur général du Centre international du commerce extérieur du Sénégal (CICES), Cheikh Ndiaye.



La 26e édition de la Foire internationale de Dakar (FIDAK) a démarré ce samedi. Elle a pour thème : ‘’Rôle et place des foires et expositions dans le développement économique et social’’


‘’Aujourd’hui, l’acte économique, l’acte de production et de consommation est intimement lié à l’organisation des foires et des salons parce que ce sont des vitrines grandeur nature’’, a dit M. Ndiaye dans un entretien avec l’APS.


Selon lui, les salons et foires sont une ‘’meilleure occasion’’ pour faire connaitre son produit, quelque soit sa qualité ou sa nature. Et c’est la raison pour laquelle, ‘’beaucoup de pays qui connaissent cet intérêt-là, développent des budgets spéciaux pour organiser des foires et des salons portant sur des secteurs bien précis’’, a-t-il indiqué.


Les différents produits et offres peuvent connaître un rayonnement national et international à l’occasion de ces grandes rencontres, a-t-il souligné.


‘’Les personnes intéressées viennent découvrir votre produit, sentir votre produit, toucher votre produit, et si vous voulez même, goûter votre produit. Donc, il n’y a pas meilleure occasion que les salons et foires pour faire connaître son produit quelque soit sa qualité ou sa nature’’, a-t-il soutenu.


Le thème de la 26e édition de la FIDAK rappelle l’importance et la contribution considérable des foires à l’économie nationale.


‘’Chaque année, on réfléchit sur une thématique et un thème. Cette année, on s’est dit, pourquoi pas ne balayer devant notre porte. C’est-à-dire, attirer l’attention du grand public sur l’importance et le rôle des foires et salons dans l’économie nationale’’, a expliqué Cheikh Ndiaye.



Selon lui, ‘’il n’est pas évident que les gens saisissent le lien organique entre expositions et foires dans l’économie nationale’’.


‘’Un profane pense que la FIDAK n’est qu’un rendez-vous d’échanges et de ventes, d’achat et de consommation, alors, qu’il n’en n’est rien. Chaque année, il y’a à côté des ventes, à côté des échanges commerciaux, un forum qui se développe et qui est soutenu, qui est animé par des spécialistes’’, a-t-il noté.


Selon lui, après plusieurs années d’existence, il est intéressant maintenant, de faire une étude qui ‘’démontre avec éloquence’’ l’apport des foires et salons sur la construction du PIB national sénégalais.


‘’La finalité de cette étude, c’est de voir dans le cas spécifique du Sénégal, l’impact chiffrable de la FIDAK sur l’économie nationale, ainsi que les autres expositions similaires’’, a-t-il soutenu.

MK/OID