Thiès : vent debout contre Auchan
APS
SENEGAL-COMMERCE-HUMEUR

Thiès : vent debout contre Auchan

Thiès, 14 juil (APS) - L’Union des commerçants et industriels du Sénégal (UNACOIS/Jappo) a entamé samedi par Thiès (ouest), une tournée nationale de mobilisation contre l’implantation de la chaîne de magasins française Auchan à travers le pays.

 
La délégation de responsables de cette association, dirigée par son président Idy Thiam, et constituée entre autres de membres du Réseau national de prestataires de transfert d’argent (RENAPTA) a rejoint les acteurs locaux du commerce à la mairie de Thiès, pour une rencontre d’échanges.
 
Le mouvement ‘’France dégage’’, représenté par sa figure de proue, Guy Marius Sagna, des détaillants, grossistes et autres acteurs locaux avaient auparavant précédé la délégation dans à la mairie de Thiès. 
 
Scandant pendant de longs moments des slogans hostiles à la multinationale française de grandes surfaces, les protestataires dont certains étaient vêtus de tee-shirts rouges sur lesquels on pouvait lire ‘’Auchan dégage’’ se sont ensuite retrouvés dans une salle pour les prises de parole.
 
 ‘’Les détaillants ne vendent plus rien. Si cela continue, nous rentrerons au village pour retourner au champ’’, s’est ainsi plaint sous un salve d’applaudissement, Papis Diaw, un jeune représentant des détaillants de Thiès, ville dans laquelle Auchan dispose de deux supermarchés. 
 
‘’Si nous laissons se développer Auchan (au Sénégal) nous finirons par être ses employés et porteurs de sacs. Quiconque veut tuer notre métier, nous aura en face de lui’’, a lancé le président de l’UNACOIS/Jappo. 
 
Selon lui, le rythme actuel du développement de cette chaîne de distribution augure uns situation de monopole quasi-identique à celle imposée par les commerçants sénégalais sur le sucre.
 
‘’Auchan se développe à un rythme sauvage et face à une multinationale qui supprime des emplois et augmente le chômage, il n’y a pas d’autre stratégies que d’exiger son départ’’, a de son côté fulminé, Ousmane Sy Ndiaye, directeur exécutif de ce regroupent de commerçants et d’industriels sénégalais.
 
Moustapha Lô, un autre membre ce regroupement de commerçants déplore le fait que les entreprises françaises veuillent contrôler toute la chaîne de production et de distribution du pays après avoir mis la main sur l’eau, le téléphone, le port, l’autoroute, le sucre, les entreprises.
 
Poussant ainsi Serigne Diagne Dongo, a évoqué l’idée d’une colonisation économique après une domination politique. ‘’Quiconque soutient Auchan sera considéré comme un ennemi’’ par les commerçants, a-t-il averti. 
 
Intervenant au nom des importateurs et distributeurs, Leyti Sène a dénoncé le ‘’dumping social’’ dont il tient Auchan pour responsable, arguant en même temps qu’en France, des pertes d’emplois ont été notées dans des zones où cette chaine multinationale s’est installée.
 
Il n’a pas manqué de mettre en cause la division dans les rangs des commerçants, qui a facilité l’implantation d’étrangers qui à terme vont ‘’(les) éliminer un à un (et) de détruire l’élevage et l’agriculture’’. 
 
‘’En 19 ans, en France, Auchan a tué 100.000 emplois. Sur deux communes (françaises), l’une n’a plus de commerçants’’, a soutenu Guy Marius Sagna de ‘’France Dégage’’, ajoutant que ‘’pour un emploi créé, l’entreprise française en tue cinq autres’’. 
 
‘’Si le directeur d’Auchan dit avoir créé 1 522 emplois au Sénégal, on en a perdu 7.500’’, a-t-il affirmé. Fallou Samb coordinateur du Collectif pour la défense des intérêts de la filière avicole du Sénégal (CODIFAS) a appelé à un boycott des produits de toutes les industries qui collaborent avec Auchan. 
 
il a relevé à l’intention des industries qui se croiraient à l’abri des effets de la firme que cette multinationale n’est pas là que pour vendre, mais aussi pour produire,
 
Cette tournée vise à faire face aux ‘’difficultés’’ et ‘’souffrances’’ que l’entreprise fait subir aux commerçants, appelés à se mobiliser pour lui faire face, ont laissé entendre ses initiateurs lors de cette mobilisation. 
 
Après la cité du rail, la délégation se rendra Diourbel, Kaolack, et Mbour, où une rencontre d’évaluation est prévue. Elle se poursuivra ensuite dans les autres régions du pays, avant que ne soient tirées les ‘’conclusions nécessaires’’, a annoncé M. Ndiaye. 
 
ADI/AKS