Portail d’information commercial : un outil mis en oeuvre grâce à un projet financé par l’USAID
APS
SENEGAL-USA-COMMERCE

Portail d’information commercial : un outil mis en oeuvre grâce à un projet financé par l’USAID

Dakar, 30 oct (APS) – Le Projet leadership in public financial management II (LPFMII), financé par l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID), a permis la mise en œuvre du portail d’information commercial dédié aux entreprises et aux investisseurs, a indiqué mardi le ministre du Commerce, Alioune Sarr. 
 
L’USAID "nous a accompagnés dans le cadre de ce programme qui, aujourd’hui, nous a permis de mettre en œuvre de manière effective le portail d’information commercial qui permet aujourd’hui à une entreprise de connaître toutes les procédures, toutes les lois mais également la réglementation relative au secteur dans lequel elle évolue", a expliqué M. Sarr, lors de la cérémonie marquant la clôture du projet.
 
Grâce à ce portail également, les investisseurs souhaitant "venir au
Sénégal" peuvent "connaître les procédures qui sont mises en œuvre et plus justement s’installer au Sénégal".
 
Il a rappelé que le projet "s’inscrit dans le cadre du plan d’action" destiné à permettre "l’application effective sur le terrain de l’accord instituant la facilitation des échanges" (AFE), de l’Organisation mondiale du commerce (OMS).
 
Alioune Sarr estime que les entreprises sénégalaises doivent "saisir" les opportunités offertes par cet accord et "exploiter pleinement tout ce qui a été donné comme résultat". Pour lui, "cela leur permettra d’être compétitives et de se battre avec des concurrents, qu’ils soient africains ou internationaux".
 
Le ministre du Commerce juge que les entreprise sénégalaises "n’ont pas à avoir peur" de la compétition, le Sénégal étant doté d"un service de douane performent" et d’un environnement des affaires qui "s’améliore de jour comme de nuit".
 
"Je suis convaincu et j’ai une totale confiance aux entreprises sénégalaises mais qui sont dans un marché qui sera de plus en plus intéressant puisque nous allons entrer dans une zone de libre échange continentale africaine, qui leur permettra de passer d’un marché de 14 millions de consommateurs au Sénégal à 1,2 milliard de consommateurs au niveau africain", a-t-il poursuivi.
 
LPFMII "contribue à l’amélioration de la gouvernance économique des pays d’Afrique subsaharienne".

Au Sénégal, il "apporte une assistance ciblée au gouvernement […], à travers le ministère du Commerce et la Direction générale des douanes, pour assurer la mise en conformité des textes nationaux avec les dispositions prioritaires de l’AFE [Accord de facilitation des chéanges]".

MPN/ASG/BK