CSS et UNACOIS/JAPPO entrent en partenariat dans la distribution du sucre
APS
SENEGAL-COMMERCE

CSS et UNACOIS/JAPPO entrent en partenariat dans la distribution du sucre


Richard-Toll (Dagana), 28 jan (APS) – La Compagnie sucrière sénégalaise (CSS) et l’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (UNACOIS /JAPPO) ont signé, samedi à Richard-Toll (nord), une convention de partenariat portant sur l’amélioration de la distribution du sucre dans toutes les localités du pays, a constaté l’APS.
 


Cette convention de partenariat a été notamment signée par le directeur général de la CSS, André Froissard, et le président de l’UNACOIS/JAPPO, Cheikh Cissé à l’issue d’une visite effectuée par des responsables de cette association commerçante dans l’entreprise agro-industrielle basée à Richard-Toll, dans la région de Saint-Louis (nord).


La signature de cette convention remplace celle qui régissait depuis 2013 les relations commerciales entre les deux entités, a appris l’APS lors de la cérémonie tenue dans les locaux de la CSS.


"Cette nouvelle convention permet de surmonter les difficultés qui avaient été notées dans la mise en œuvre de la précédente. Il s’agit désormais de permettre une distribution du sucre dans toutes les localités du pays", a expliqué à des journalistes, le président de l’UNACOIS/JAPPO.


"Nous nous engageons à tout mettre en œuvre pour la réussite de ce partenariat. Nous avons des représentants dans toutes les localités du pays. Nous sommes donc prêts à distribuer le sucre le sucre", a indiqué Cheikh Cissé en wolof.


"En plus de la signature de cette convention de partenariat, il s’agissait pour nous de faire venir les responsables de l’UNACOIS à la CSS pour qu’ils constatent eux-mêmes les investissements en cours dans l’entreprise", a pour sa part dit André Froissard, directeur général de la CSS.


"Il faut que toutes les régions du Sénégal soient bien approvisionnées en sucre. Il n’est pas normal de concentrer la distribution uniquement dans trois régions du pays (Dakar, Diourbel, Kaolack), même si la consommation de ces trois localités représentent 80 % de la production", a-t-il souligné.


En huit ans, la CSS a investi plus de 148 milliards de francs CFA pour accroître sa capacité de production qui va passer cette année à plus de 150 000 tonnes de sucre. Cet investissement atteindra 258 milliards d’ici à 2020 pour arriver à une production de plus de 200 000 tonnes, selon Froissard.


"C’est l’occasion de lancer un appel aux autorités pour qu’elles réfléchissent dès maintenant sur la nécessité de mettre en place une nouvelle compagnie sucrière. Les besoins augmentent avec l’accroissement de la population mondial. Cela va se ressentir sur la disponibilité du produit", a-t-il laissé entendre.


AKS/PON