Baisse drastique des recettes municipales à Diaobé-Kabendou (gestionnaire)
APS
SENEGAL-COMMERCE-COVID19

Baisse drastique des recettes municipales à Diaobé-Kabendou (gestionnaire)

Dakar, 17 juil (APS) – La commune de Diaobé-Kabendou, dans le département de Vélingara (sud), qui abrite le marché hebdomadaire de Diaobé, l’un des plus importants de la sous-région, a connu un véritable manque à gagner en raison du coronavirus, déplorant une chute des recettes issues des taxes passées de 1 million à moins de 100.000 francs CFA par semaine, a-t-on appris des services de la municipalité. 

‘’Avant l’entrée du coronavirus (le 2 mars dernier au Sénégal), on collectait entre 500.000 à 1 million de francs CFA par semaine en termes de taxes municipales. Mais, avec la fermeture des frontières, le manque à gagner est là. Il est réel. Depuis, on arrive à collecter parfois moins de 100.000 par semaine’’, a déclaré vendredi à l’APS, par téléphone, Amadou Baldé, le gestionnaire et surveillant des halls et marchés de la commune.

Selon lui, ce manque à gagner pourrait être plus considérable mais il est difficile de le quantifier au regard de la nature de ce marché où ‘’tout est informel’’.

‘’Il faut dire que tout est informel ici. Ce qui fait toutes nos difficultés à maitriser l’exactitude des données car il y a des transactions financières qui se font entre les gens que nous ne maitrisons pas’’, a-t-il expliqué.

Le gestionnaire et surveillant des marchés et halls de la commune de Diaobé-Kabendou a néanmoins assuré que depuis la levée des restrictions (état d’urgence, couvre-feu, réouverture des marchés et des routes à l’intérieur du pays) dans la riposte contre la pandémie, les activités ont repris dans le marché.

‘’La semaine dernière, nous avons pu collecter 312.000 francs CFA de taxes municipales’’, s’est-il félicité.

‘’Seulement, les frontières avec les pays limitrophes restent encore fermées alors que le marché est fortement fréquenté par des commerçants et clients en provenance de pays limitrophes du Sénégal (Mali Gambie, Guinée-Bissau, Guinée et Mauritanie). Il y a aussi l’arrivée des pluies qui réduisent la fréquentation du marché hebdomadaire’’, a-t-il fait savoir.

Selon lui, entre avril et juin, la commune a eu un manque à gagner de 9 millions de francs sur ses taxes directes.

‘’Et pourtant, l’année dernière, nous avions collecté 8 millions de francs CFA pour la patente. Le coronavirus nous a causé vraiment un manque à gagner’’, a-t-il expliqué.

SG/MD