Amélioration de la logistique dématérialisée : un officiel salue l’engagement du COSEC
APS
SENEGAL-COMMERCE

Amélioration de la logistique dématérialisée : un officiel salue l’engagement du COSEC

Dakar, 29 nov (APS) - Mactar Diallo, directeur de cabinet du ministère de la Pêche et de l’Economie maritime, a salué, mardi, à Dakar, l’engagement du Conseil sénégalais des chargeurs (COSEC) à améliorer la plateforme logistique dématérialisée.
 
S’exprimant lors de la journée du chargeur organisée par le COSEC, dans le cadre de la 25e édition de la Foire internationale de Dakar (FIDAK, 24 novembre-9 décembre), il a souligné "le rôle important" de cette structure dans la formation et l’information des opérateurs économiques sénégalais.
 
"Le COSEC ne cesse de se démultiplier au Sénégal, dans la sous-région, au Maghreb, en Asie pour que nos ressortissants soient justement assistés dans leurs opérations d’import-export", a-t-il soutenu.
 
M. Diallo a aussi rappelé "les importantes interventions" du COSEC à travers la participation à l’acquisition d’une flotte nationale, la rénovation et la création d’infrastructures portuaires et de transport, et dans la construction et l’équipement de Chambres de commerce.
 
De même, le COSEC "fait des subventions aux Chambres consulaires et aux organisations professionnelles, à certaines écoles de formation maritime et structures d’appui", a signalé Mactar Diallo.
 
Selon lui, le COSEC s’est également "illustré dans l’appui aux chaînes de valeur comme l’artisanat du cuir, avec la fédération des artisanats de Ngaye, l’acquisition de matériels et systèmes de séchage de produits halieutiques et la mise en place d’aires de stockage et de bourse de fret".
 
Il souligne toutefois que ces réalisations "ne doivent pas occulter la nécessaire amélioration des conditions d’exposition à travers l’appropriation du système d’assurance qui permet de se prémunir contre divers aléas".
 
"Cet exercice de rigueur professionnelle interpelle aussi bien les organisateurs de foires que les structures et les opérateurs économiques", a-t-il dit.
 
Le directeur de cabinet du ministère de la Pêche et de l’Economie maritime estime que l’effort de formalisation des structures et de normalisation des produits d’exposition, notamment halieutiques, "doit être fait en passant par une amélioration de la qualité de l’emballage".
 
De l’avis de Mactar Diallo, cela devrait contribuer à "une meilleure présentation de l’offre de produits d’exportation, afin de permettre de franchir le cap de la labellisation et de l’appellation d’origine protégée (AOP)".
 
 

SK/BK