Le secteur privé sénégalais invité à s’intéresser au marché éthiopien
APS
SENEGAL-ETHIOPIE-COMMERCE-FIDAK

Le secteur privé sénégalais invité à s’intéresser au marché éthiopien

Dakar, 14 oct (APS) - Le niveau des échanges commerciaux entre le Sénégal et l’Ethiopie est ’’bien en deçà" du potentiel de leurs relations, a soutenu, vendredi, à Dakar, le ministre du Commerce Alioune Sarr, appelant le secteur privé sénégalais à s’intéresser à ce pays situé au cœur de la corne de l’Afrique de l’Est. 
 
Les statistiques du commerce extérieur "révèlent des niveaux d’échanges commerciaux bien en-deçà des potentiels entre les deux pays’’, a-t-il relevé lors de la cérémonie officielle de lancement de la 25ème édition de la Foire internationale de Dakar (FIDAK).
 
"Le niveau des échanges n’a pas dépassé en 2015, 169 millions de FCFA, ce qui est très faible. Les exportations ont atteint en 2015, 143 millions de FCFA sur la période de 2011-2015, et portent sur les produits comme le thé, le papier carton, etc.", a indiqué le ministre du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des PME.
 
L’édition 2016 de la FIDAK se tiendra du 24 novembre au 9 décembre, sur le thème "Promotion du partenariat public-privé pour un développement durable en Afrique de l’Ouest". 
 
La République fédérale et démocratique de l’Ethiopie est le pays invité d’honneur de la FIDAK 2016, à laquelle sont également attendues des entreprises chinoises, de l’ordre d’une centaine. Un stand de 3200 m2 leur sera aménagé.
 
Selon le ministre du Commerce, le choix de faire de l’Ethiopie le pays invité d’honneur de la FIDAK 2016 "se justifie en raison des liens séculaires d’amitié et de fraternité entre les deux pays, qui ont une parfaite convergence de vues au plan politique".
 
Cependant, "cette exemplarité dans les relations politiques ne se reflète pas encore sur l’état de la coopération économique et commerciale, car l’Ethiopie est le 100ème client du Sénégal, cela veut dire qu’il est très loin derrière les partenaires", a souligné Alioune Sarr.
 
"Le Sénégal n’a exporté en 2015, qu’une valeur de 43 000 dollars, soit 25 millions de FCFA de poissons frais, légumes frais etc.’’ vers l’Ethiopie. "C’est un appel que je lance au secteur privé national pour qu’il puisse prospecter cet important pays de l’Afrique", a-t-il poursuivi.
 
Cela dit, "le niveau d’ambition affiché par les dirigeants des deux pays est plus élevé que par le passé", en témoigne selon lui les perspectives de la tenue de la première réunion mixte entre le Sénégal et l’Ethiopie, ’’avant fin 2016".
 
La coïncidence entre les deux événements doit être saisie par les hommes d’affaires éthiopiens et sénégalais, "pour développer les nombreuses potentialités qui s’offrent à eux dans nos marchés respectifs’’, a-t-il dit.
 

SK/BK