Alioune Sarr inaugure un marché et lance une centrale d’achat dans sa commune
APS
SENEGAL-COLLECTIVITE-COMMERCE

Alioune Sarr inaugure un marché et lance une centrale d’achat dans sa commune

Sangué, 24 nov (APS) - Le ministre du Commerce Alioune Sarr a inauguré samedi, dans le village de Sangué, un marché et lancé une centrale d’achat, devant couvrir toute la commune de Notto Diobass dont il est le maire, dans le cadre d’un programme économique exécuté dans sa collectivité, a constaté l’APS.

 
Le marché d’un coût d’environ 15 millions de francs CFA, selon Mbaye Sène, assistant du ministre, est le troisième marché construit dans la commune de Diobass, après ceux de Hanène et Tatène Sérère. 
 
Les femmes de Sangué ont étrenné leur nouveau point de vente dans une ambiance tant festive que commerciale, avec à la clef, une variété de produits du terroir. 
 
Quant à la centrale d’achat, basée à Notto, elle a démarré avec des denrées de première nécessité, des aliments de bétail et des détergents, d’une valeur de 3 millions de francs CFA, qui seront cédés à un prix en gros aux commerçantes de la zone, a expliqué M. Sène qui en est le président. 
 
L’idée est de faire en sorte que les quelque 5.000 habitants de Sangué et au-delà, de toute la commune de Diobass, n’aient plus besoin de se rendre à Thiès, à sept kilomètres, pour se procurer ces produits, avec l’avantage qu’ils pourront les acheter au même prix qu’à Dakar, a-t-il laissé entendre. 
 
Selon Alioune Sarr, ces actions s’inscrivent dans un ‘’programme économique’’ en cours de réalisation dans sa commune, lequel programme repose sur trois piliers. Il s’agit de la production agricole et l’élevage, de la transformation des produits agricoles et du commerce de proximité. 
 
‘’Nous irons dans tous les gros villages (de Diobass) pour montrer aux populations que partout il y a des personnes, il peut y avoir une économie locale’’, a assuré le maire, par ailleurs, ministre du Commerce. 
 
Aussi, 24 femmes issues de 12 groupements de la zone ont été formées à la transformation de produits céréaliers et à la fabrication de jus de fruits. Quelques femmes seront envoyées en Chine pour acheter des produits et chercher un savoir-faire. 

Alioune Sarr les a invitées à ‘’acheter des produits de qualité’’ mais aussi à se renseigner sur les procédés de fabrication de produits simples et à revenir avec les machines qui les confectionnent, pour développer des activités génératrices de revenus chez elles. 
 
‘’L’Etat ne peut pas créer des emplois pour tout le monde mais il peut créer l’environnement’’, a relevé M. Sarr, exhortant les femmes et les jeunes à l’entreprenariat pour relever le défi de l’emploi. ‘’On n’a pas forcément besoin de milliards, pour ce faire’’, a-t-il précisé. 
 
Louant la concrétisation de l’autonomisation que le maire avait promise aux femmes, la responsable féminine, Rose Ciss, a présenté quelques doléances dont l’appui à la commercialisation au plan international de leurs produits. 
 
D’autres intervenants ont aussi plaidé pour l’approvisionnement en eau douce, la poursuite de l’électrification rurale ou encore le développement du maraîchage. 
 
La rencontre qui a eu des allures de présentation de bilan a été l’occasion d’évoquer l’achat par le maire d’une ambulance, la réalisation d’une piste qui a permis de désenclaver Sangué et l’opportunité d’emploi offerte à des jeunes à travers les mototaxis.
 

ADI/MD