A Pout, les vendeuses de fruits et légumes impactées par le Covid-19 et l’autoroute à péage (responsable)
APS
SENEGAL-PANDEMIE-IMPACT

A Pout, les vendeuses de fruits et légumes impactées par le Covid-19 et l’autoroute à péage (responsable)

Pout, 19 mai (APS) - Les vendeuses de fruits et légumes de Pout sont doublement impactées par la crise sanitaire liée au covid-19 et l’ouverture de l’autoroute à péage, a-t-on appris, mardi, auprès de leur responsable.
 
’’Sur la route nationale, il y a tellement de femmes vendeuses de fruits et légumes, mais (elles) sont actuellement impactées par l’ouverture de l’autoroute à péage et en même temps par le covid-19’’, a déclaré à l’APS la présidente du réseau des femmes transformatrices de Pout Madjigène Derwiche Guèye. 
 
Mme Guèye s’exprimait en marge du lancement à Pout de la distribution de l’aide alimentaire d’urgence dans la région de Thiès, par le ministre du Développement communautaire, Mansour Faye.
 
Soulignant la part importante de l’horticulture, notamment la filière mangue dans l’économie locale, Mme Guèye, par ailleurs adjointe au maire de Pout, y voit un des secteurs qui peuvent booster l’économie du terroir et générer des emplois pour les femmes.
 
A Pout, les rangées de tables présentant, le long de la route, une variété de fruits selon la saison, et les vendeuses proposant aux passagers ces mêmes produits dans des sachets, font partie du décor.
 
Avec l’ouverture de l’autoroute à péage, le trafic sur cet axe reliant Dakar à Thiès avait déjà été réduit. Avec l’interdiction des transports interurbain, suite à l’état d’urgence visant à endiguer la pandémie du Covid-19, les automobilistes qui garaient leur véhicule au bord de la route pour leur acheter leurs produits, se font encore plus rares.
 
’’Nous lançons un appel à l’Etat du Sénégal, particulièrement au ministère de la Femme pour venir en aide à ces braves dames qui sont des cheffes de ménage qui n’ont plus la possibilité de vendre leurs produits comme il faut’’, a dit Mme Guèye, conseillère municipale à la mairie de Pout.
 
Le réseau des femmes transformatrices regroupe 1.241 femmes à Pout. Soixante-six d’entre elles s’activent dans la transformation de fruits, légumes et céréales locales. Les autres sont dans la production, la commercialisation et la teinture.
 
Le spectacle de mangues qui "pourrissent" à une certaine période de l’année dans un pays en développement a motivé des femmes de cette partie de la zone des Niayes à s’activer dans la transformation des fruits et légumes en confiture, sirop, marmelade, ou leur séchage, a noté l’entrepreneure.


ADI/OID/ASB