Marchés publics : ’’Une bonne maîtrise des procédures en 2016’’ (membre conseil surveillance ARMP)
APS
SENEGAL-ECONOMIE-REGULATION

Marchés publics : ’’Une bonne maîtrise des procédures en 2016’’ (membre conseil surveillance ARMP)

Dakar, 8 mars (APS) - L’expert-comptable Mamour Fall, membre du conseil de régulation de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) estime que l’année 2016 a été caractérisée par ’’une bonne maîtrise’’ des procédures de passation des marchés publics, "malgré la persistance de certaines anomalies".

"En 2016, l’exercice a permis de constater la bonne maîtrise, pour l’essentiel, des procédures de passation malgré la persistance de certaines anomalies", a-t-il dit jeudi lors de la présentation du rapport 2016 de l’ARMP, à Dakar.
 
Selon Mamour Fall, les manquements constatés relèvent "plus de problèmes de ressources (humaines, matérielles…), d’organisation et de planification".
 
"Si les risques de non transparence sont globalement maîtrisés dans la phase de passation, il convient d’élargir les contrôles sur la phase exécution", a recommandé l’expert-comptable, un des représentants de la société civile au conseil de régulation de l’ARMP.
 
Dans ce cadre, a-t-il annoncé, l’ARMP a initié une mission d’audit technique dans le domaine des infrastructures, de l’hydraulique/assainissement et aménagements hydro-agricoles, ainsi que des infrastructures scolaires et sanitaires, habitat-terrassements-voiries.
 
"Les dysfonctionnements relevés à l’issue de l’audit technique portent essentiellement sur des malfaçons dans les ouvrages, le défaut d’archivage des documents techniques retraçant le déroulement des travaux, l’absence des missions de contrôle prévues", a expliqué Mamour Fall.
 
Selon lui, ces dysfonctionnements concernent également "l’absence de documents attestant de la mise en place d’un dispositif de suivi rapproché des travaux par le maître d’ouvrage, l’insuffisance dans le suivi des travaux par ce dernier, des retards dans l’exécution".
 
Il y a aussi "l’usage de matériaux de qualité inférieure à ceux prévus dans les contrats, la mauvaise utilisation des ouvrages par les populations".
 
BHC/BK