TEC-CEDEAO : Birima Mangara évoque
APS
SENEGAL-AFRIQUE-ECONOMIE

TEC-CEDEAO : Birima Mangara évoque "une première étude aux conclusions satisfaisantes"

Dakar, 18 août (APS) - Le Sénégal a fait une première évaluation de la mise en œuvre du Tarif extérieur commun (TEC) de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), une étude dont les conclusions se sont révélées ’’assez satisfaisantes’’, a indiqué, jeudi, à Dakar, le ministre sénégalais en charge du Budget, Birima Mangara.
 
"Je peux d’ores et déjà annoncer que notre pays vient de produire un rapport sur une première évaluation de la mise en œuvre du TEC CEDEAO", a-t-il déclaré à l’ouverture, dans la capitale sénégalaise, d’un Conseil des ministres des Finances de la CEDEAO consacré à l’évaluation du TEC, entré en vigueur en janvier 2015.
 
"Les résultats de cette première évaluation ont été partagés avec la mission d’évaluation du TEC-CEDEAO lors de son séjour à Dakar. Les conclusions sont assez satisfaisantes, même s’il est encore trop tôt d’en mesurer tous les impacts réels sur l’économie nationale", a indiqué M. Mangara.
 
Selon le ministre sénégalais du Budget, la mise en œuvre du TEC de la CEDEAO "constitue une avancée significative" dans la marche résolue vers la création d’un marché "commun ouvert, libre et concurrentiel".
 
"Le Sénégal, plus que jamais, considère que l’intégration économique est la voie à privilégier pour stimuler et accélérer le progrès économique de nos Etats dans le but d’améliorer le niveau de vie nos populations", a-t-il ajouté. 
 
Le TEC de la CEDEAO est composé d’une nomenclature tarifaire et statistique (NTS) basée sur le Système harmonisé de désignation et de codification des marchandises (SH) de l’Organisation mondiale des douanes (OMD).
 
Cette nomenclature a été adoptée par la CEDEAO, ainsi que d’un tableau des droits et taxes applicables aux produits importés, lequel comprend le droit de douane (DD), la Redevance statistique (RS), le Prélèvement communautaire de la CEDEAO, la Taxe d’ajustement à l’importation (TAI) et la Taxe complémentaire de protection (TCP).
 
BHC/BK