La DER entre dans sa phase active, annonce Macky Sall
APS
SENEGAL-INDEPENDANCE-MESSAGE-ENTREPRENARIAT

La DER entre dans sa phase active, annonce Macky Sall

Dakar, 3 avr (APS) - Le chef de l’Etat, Macky Sall, a annoncé mardi soir dans son message à la nation que la Délégation générale à l’entreprenariat rapide des femmes et des jeunes (DER) était entrée dans sa phase active avec une dotation initiale de 30 milliards Francs CFA.

"Ce soir, j’ai aussi le plaisir d’annoncer que la Délégation générale à l’Entreprenariat rapide des Femmes et des Jeunes (DER), dotée d’un fonds initial de 30 milliards, entre dans sa phase active", a-t-il dit dans son discours radiotélévisé, à la veille de la commémoration du 58e anniversaire de l’indépendance du Sénégal.
 
Le président Macky Sall assure que la DER a été créée pour "soutenir les initiatives d’entreprenariat et d’auto emploi des jeunes et des femmes, en répondant aux exigences de transparence, de diligence et d’efficacité".
 
"A chaque talent, à chaque projet viable, l’Etat veut donner une chance de succès", a-t-il dit, précisant que dans sa phase pilote, la DER va financer le secteur de la pêche à hauteur de deux milliards.
 
"Et suivant les conclusions du 1er Forum du numérique, un milliard sera alloué aux jeunes porteurs de start-ups, dont les multiples applications ouvrent de nouvelles activités génératrices de revenus", a annoncé le chef de l’Etat.
 
Il a ajouté qu’en partenariat avec une association de femmes investisseuses, la DER mobilisera 500 millions en appui à des projets spécifiques aux femmes. 
 
"Ces efforts de création d’activités génératrices de revenus en faveur des jeunes et des femmes s’ajoutent à ceux déjà engagés avec la phase pilote du projet Formation-école-entreprise que j’ai lancée le 6 mars dernier », a rappelé le président Sall.
 
Selon lui, grâce à une mobilisation plus accrue de l’entreprise, ce sont 25 000 jeunes, au lieu des 10 000 initialement prévus, qui seront préparés sur une période de trois ans, à intégrer le marché du travail.
 
Macky Sall a salué la participation citoyenne du secteur privé à ce "partenariat novateur" que l’Etat soutient par des allocations mensuelles versées aux apprenants, en plus de la prise en charge intégrale des frais de formation.
 
BHC/BK