Les artisans de Mékhé reconvertis dans la production de masques réutilisables (maire)
APS
SENEGAL-ARTISANAT-PANDEMIE

Les artisans de Mékhé reconvertis dans la production de masques réutilisables (maire)

Mékhé, 28 avr (APS) – La plupart des artisans de la ville de Mékhé, réputée pour sa cordonnerie, se sont reconvertis dans la production de masques réutilisables, pour s’adapter aux conséquences de la crise sanitaire, a indiqué le maire de cette commune.
 
 
L’état d’urgence et le couvre-feu décrétés sur tout le territoire national pour arrêter la propagation de la pandémie de coronavirus, ont impacté négativement les cordonniers de Mékhé, tout comme d’autres secteurs de production.

’’Nous avons démarré avec les artisans une production semi-industrielle installée dans une école transformée en atelier provisoire’’, a soutenu Magatte Wade, dans un entretien accordé à l’APS.

Il soutient que Mékhé a été la première commune à inviter ses artisans locaux à produire des masques.

La municipalité a su mettre à profit son jumelage avec la commune de Saint-Dié-des-Vosges, en région de Lorraine (France), connue pour ses nombreuses industries textiles.

’’Dès que la France a lancé la production de masques, j’ai reçu le gabarit de masques de la part du maire de Saint-Dié, qui est une ville française jumelle à Ngaye Mékhé et où la production des premiers masques de France a été lancée’’, a-t-il dit.

Magatte Wade s’est dit heureux de constater que ‘’presque tous les habitants’’ de Mékhé portent des masques, et que la production se poursuit, afin que le district sanitaire en dispose en quantité suffisante.

’’Il y a un engouement général dans ce domaine et la mairie compte appuyer les acteurs, afin de couvrir les besoins locaux et exporter au besoin’’, s’est réjoui l’édile de la ville.

M. Wade a annoncé pour ‘’bientôt’’ une commande de la mairie auprès de ces artisans, en vue d’une distribution de masse de ces masques en tissus réutilisables.

Le Covid-19 a ‘’freiné les ambitions de la ville de Mékhé connue pour son expertise dans la filière cuir et peaux, surtout au moment où la première et toute nouvelle usine de chaussures de Mékhé vient d’être installée’’.

Auparavant, la maroquinerie avait déjà été introduite dans la maison de l’outil de la ville.

’’A Mékhé, nous produisions quelques 3.000 paires de chaussures par jour, pour un chiffre d’affaires annuel de près de 10 milliards de FCFA. Aujourd’hui, difficile d’accéder aux intrants ( … ) , un frein à l’activité économique’’, a-t-il regretté.

Au total, 1.322 ménages sont concernés par les vivres que l’Etat distribue aux familles vulnérables, pour atténuer l’impact de la crise sanitaire. Sur ce quota, 647 ont été sélectionnés à partir du registre national unique fourni par l’Etat.

’’Le reste sera choisi (…) par des comités de ciblage de quartier, appuyés par l’ONG Kajoor Jankeen’’, a-t-il expliqué .

Ces comités de ciblage constitués, selon la grille proposée par l’Etat ont été élargis, afin d’avoir une ’’liste consensuelle et garante de transparence’’.

’’Nous avons déjà dépensé 4 millions (de francs CFA) en vivres, produits et thermo-flash, en plus des 12 millions que nous avons en réserve, pour combler le gap à la suite de la distribution des vivres du Président de la République’’, a dit Magatte Wade. Il s’agit, selon le maire, de ‘’ne laisser personne en rade’’.

MF/ADI/OID