Ziguinchor : lancement des travaux de réhabilitation du pont de Niambalang
APS
SENEGAL-INFRASTRUCTURES

Ziguinchor : lancement des travaux de réhabilitation du pont de Niambalang

Niambalang (Ziguinchor), 1er sept (APS) - Le gouverneur de Ziguinchor Gédji Diouf et le commandant de la zone militaire numéro 5 Souleymane Kandé ont présidé mardi le lancement officiel des travaux de réhabilitation du pont de Niambalang pour un coût de 2, 4 milliards de francs CFA, a constaté l’APS.

Le pont de Niambalang, du nom d’une localité à cheval entre les départements de Ziguinchor et d’Oussouye, vers la station balnéaire de Cap-Skrring, a été endommagé il y a plus d’une année par une bande armée. 
 
Les pilonnes et la poutre de l’infrastructure ont été dynamitées au moyens d’explosifs. 
 
Un bac militaire a été installé pour le convoyage des personnes et des biens le temps de la durée de travaux.
 
Les travaux "ont démarré depuis quelques mois. Les pylônes sont renforcés et consolidés. La poutre sera entièrement changée. Mais nous travaillons en demi-chaussée pour permettre le passage des véhicules et des personnes", a expliqué Moustapha Fall, directeur régional sud de l’Agéroute, l’Agence des travaux et de gestion des routes du Sénégal.
 
La réhabilitation de cette infrastructure de franchissement va coûter 2, 4 milliards FCFA à l’Etat du Sénégal, a précisé M. Fall, selon qui la fin des travaux assurés par l’entreprise Arezki est "attendue pour décembre 2020".
 
"Nous avons initié cette séance de suivi et de supervision des travaux de réhabilitation du pont de Niambalang qui avait subi une agression il y quelques mois. Pour éviter une rupture entre le département de Ziguinchor et celui d’Oussouye, nous avons fait appel à l’armée nationale pour l’installation d’un bac militaire pour le convoyage des personnes et des biens le temps de la durée des travaux", a dit le gouverneur de Ziguinchor Guédj Diouf.
 
Selon le gouverneur de Ziguinchor, ces travaux de réhabilitation s’inscrivent dans le cadre d’un projet de renouvellement de certaines infrastructures routières dans la partie sud du pays.
 
Dans ce cadre, la réhabilitation des ponts de Baïla et Diouloulou, vieilles doléances des populations du département de Bignona, est en cours de réalisation.
 
"Ces deux pont (Baïla et Diouloulou) sont en train d’être réalisés avec les travaux de sondage et d’études. Les équipements lourds sont en train d’être fabriqués. Nous rassurons que ces ponts seront entièrement réalisés avec deux voies modernes", a-t-il dit.
 
Mamadou Diallo, maire de la commune de Nyassia, a insisté sur l’importance de réhabiliter cette infrastructure jugée stratégique pour le développement économique de la zone. 
 
"Avec la station balnéaire de Cap-Skrring et l’aéroport international de cette ville, le trafic est très dense. Le commerce y est très développé avec les tonnes de marchandises transportées par les gros-porteurs, sans compter l’usine d’eau minérale La Casamançaise avec son tonnage quotidien pour alimenter le reste du pays", a fait observer M. Diallo.

MTN/BK/ASG