Vers une réforme du système national de planification
APS
SENEGAL-DEVELOPPEMENT

Vers une réforme du système national de planification

Dakar, 20 juin (APS) - Le secrétaire général du ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Pierre Ndiaye, a procédé jeudi au lancement des travaux devant aboutir à une réforme du système de national de planification (SNP) datant de juin 1987.

Ce nouveau SNP, dont l’objectif principal est de ’’prendre en compte les paradigmes actuels afin de rendre plus efficaces les interventions des politiques publiques’’, sera décliné en trois commissions, à travers notamment une planification nationale, sectorielle et territoriale.

Il devra être composé de personnalités issues, entre autres, de la présidence de la République, de l’Assemblée nationale, du Conseil économique, social et environnemental (CESE), de la Direction générale de la planification et des politiques économiques, de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD), de la société civile, du secteur privé, des universités et des centres de recherche.

Selon le secrétaire général du ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération, ’’ce nouveau programme devrait faire l’état des lieux du système de national de planification de juin 1987’’.

Il a aussi indiqué que le nouveau système national de planification, dont la finalisation des travaux est attendue d’ici la fin de l’année 2019, ’’devra aider à éditer les textes réglementaires à soumettre aux autorités publiques pour adoption.’’

Il est également attendu du nouveau système national de planification, ’’l’identification et la mise en place des outils pertinents pour un SNP performant’’, selon Pierre Ndiaye.

Il a souligné que le SNP devra permettre "la mise en place d’un cadre institutionnel, opérationnel, fédérant les dimensions spatiale, économique, sociale et environnementale de la fonction de planification.’’

Le Sénégal a opté, depuis son indépendance, en 1960, pour une politique de développement basée sur la planification, a rappelé M. Ndiaye.

Selon lui, la mise en œuvre d’un tel plan "intervient dans un contexte marqué par l’avènement des agendas 2030 des Nations unies et 2063 de l’Union africaine mais également du cadre économique communautaire de la CEDEAO et nouvelles directives de l’UEMOA.’’

’’En raison des défis nés des évolutions majeures enregistrées dans un environnement changeant, il convient de repenser le système national de planification pour une meilleure prise en charge des paradigmes nouveaux et rendre plus efficaces les interventions publiques’’, a-t-il insisté.

Pierre Ndiaye a toutefois rappelé la ’’place importante’’ qui doit être accordée à la ’’cohérence’’ et à la ’’complémentarité’’ entre les différents instruments de planification, en vue de mieux intégrer l’acte 3 de la décentralisation ainsi que d’autres documents nationaux de politiques transversales et thématiques, à périmètres ministériels ou sectoriels.

SMD/ASG/BK