Vélingara : la Douane travaille à une meilleure compréhension de ses missions
APS
SENEGAL-ECONOMIE

Vélingara : la Douane travaille à une meilleure compréhension de ses missions

De l’envoyé spécial de l’APS, Souleymane Gano

Vélingara, 17 sept (APS) - Le chef du bureau des Douanes du département de Vélingara (sud), lieutenant Georges Ndione, déclare vouloir rapprocher ses services des populations locales, afin de mieux leur faire comprendre les missions des soldats de l’économie et travailler de concert avec tous les acteurs, pour le bien de tous.

"Nous avons une démarche qui vise à nous rapprocher davantage des populations locales. Nous voulons travailler de concert avec elles pour leur permettre d’avoir une meilleure connaissance et compréhension de la mission de la Douane", a-t-il indiqué dans un entretien avec l’APS.
 
Il a indiqué que ses agents s’évertuent à mieux expliquer et faire comprendre aux populations leur disponibilité à les aider dans les transactions commerciales entre différents Etats.
 
"Si les populations ont une très bonne compréhension de la mission de la Douane, elles verront qu’il est mieux de passer par les voies légales, s’approcher des bureaux de douanes pour toute transaction commerciale", a-t-il expliqué. 
 
Selon lui, si elles sont au fait de cela, les populations "comprendront qu’il ne leur sert à rien d’emprunter d’autres chemins clandestins alors qu’elles peuvent se rapprocher de nos services lors de leurs transactions commerciales entre Etats".
 
M. Dione a longuement insisté sur la situation géographique du département de Vélingara, qui est frontalier avec la Gambie, la République de Guinée et la Guinée Bissau.

S’y ajoute que le département de Vélingara abrite le marché hebdomadaire de Diaobé, qui se tient tous les mercredis.
 
"C’est une vraie plaque tournante sous-régionale", a souligné le lieutenant Ndione.
 
Il a indiqué que ses services ont réalisé pendant le mois d’août dernier, 43 millions 446 mille francs CFA de recettes, contre 28 millions 467 mille 158 francs CFA à la même période l’année dernière.
 
"En 2019, avant la Covid-19 et la fermeture des frontières, nous avions eu un total annuel de recettes de 461 millions 257 mille 535 FCFA. En 2020, nous avons une légère régression des recettes avec l’impact de la pandémie, suivie de la fermeture des frontières et la conjoncture en Gambie. Nous avons eu 439 millions 040 mille 123 francs CFA’’, renseigne-t-il.

Cela fait "une légère baisse d’environ 22 millions de francs CFA", a-t-il expliqué.

SG/ASG/BK