Une plateforme de conseils agricoles mise en place au profit de 84.000 producteurs sénégalais
APS
SENEGAL-AGRICULTURE-TECHNOLOGIES

Une plateforme de conseils agricoles mise en place au profit de 84.000 producteurs sénégalais

Dakar, 31 mars (APS) – Quatre-vingt-quatre mille producteurs sénégalais abonnés à la plateforme du projet SAIDA (Services agricoles et inclusion digitale en Afrique) ont reçu leurs tout premiers conseils agricoles, a-t-on appris mercredi de la FAO.
 
A l’initiative de cette agence onusienne spécialisée dans l’agriculture et l’alimentation, ce projet, à travers la plateforme correspondante, permet de transmettre des informations aux paysans et de connaître en même temps leurs besoins dans le cadre d’activités agricoles.
 
Il vient en aide aux actions du ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural, et de l’Agence nationale de conseil agricole et rural (ANCAR), en fournissant aux paysans des informations et conseils sur les bonnes pratiques agricoles et l’élevage ‘’en temps réel et en langues locales’’.
 
Ce message en wolof (Nawet baa ngiy waaja ňew, xalaat leen jēnd seen jiwu bu mucc ayib, walla suuna si joge ci seen mbayteefu daaw), se traduit comme suit en français : ‘’Les pluies arrivent bientôt, pensez à acheter vos semences, de préférence des semences certifiées ou vos meilleures graines issues de la récolte passée’’.
 
‘’Tous ces producteurs ont reçu ce conseil sur l’achat de semences et intrants de bonne qualité, par textes et audio pour ceux qui ont installé l’application sur leurs smartphones, ou par simple SMS pour les autres. Tous l’ont reçu dans la langue de leur choix entre le diola, le mandingue, le pulaar, le sérère, le soninké et le wolof, grâce à l’application ‘Météo et Calendrier agricole’’’, indique un communiqué de la FAO.
 
‘’En tout, deux conseils sur des bonnes pratiques agricoles et six dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 ont été envoyés aux producteurs, le 30 mars 2021’’, signale la FAO.
 
Ces informations ‘’permettent d’accompagner le producteur, du début à la fin de la campagne, pour réduire ses coûts de production, augmenter ses rendements et ses revenus en général, tout en améliorant la santé et la nutrition de sa famille’’, explique le coordonnateur du bureau sous-régional de la FAO pour l’Afrique de l’Ouest et représentant de l’agence spécialisée onusienne au Sénégal, Gouantoueu Robert Guei.
 
‘’Avec cette innovation, ajoute-t-il dans le communiqué, la FAO voudrait contribuer de façon durable à rendre les agriculteurs plus professionnels, préparés et résilients.’’
 
En plus de l’application ‘’Météo et Calendrier agricole’’, la plateforme dispose de quatre autres applications dont les suivantes : ‘’Santé et alimentation animale’’, ‘’Prix des marchés agricoles’’ et ‘’Alimentation et nutrition’’. Elles permettent également aux producteurs de recevoir ‘’directement des informations sur les soins du bétail, les prix du marché, la santé et la nutrition’’.
 
Au Sénégal, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, la FAO, exploite cette plateforme ‘’pour renforcer la communication entre les services agricoles locaux et les agriculteurs’’, indique le communiqué. 
 
Il signale que la FAO a signé, à cet effet, un accord avec l’ANCAR, en décembre 2019, pour le déploiement des applications dans le pays, en collaboration avec plusieurs agences nationales spécialisées qui fournissent des informations et des services.
 
‘’A ce jour, les 84.000 petits agriculteurs, enregistrés sur la plateforme proviennent de plus de 3.000 villages couverts par plus de 1.000 agents de vulgarisation de l’ANCAR dans les sept principales zones de production agricole du pays’’, précise le communiqué.
 
‘’Avec les impacts négatifs du Covid-19 sur les systèmes d’approvisionnement locaux, la FAO a assisté l’ANCAR dans la création d’une deuxième plateforme numérique de commercialisation, www.senlouma.org, dans le cadre de la mise en œuvre de son plan de réponse à la pandémie au Sénégal’’, apprend-on de même source.
 
Cette plateforme de commercialisation va aider les petits agriculteurs locaux à vendre leur production, elle prévoit aussi des programmes de formation en ligne pour les formateurs et les producteurs, pour les initier à l’utilisation de cet outil numérique, afin d’améliorer leurs revenus, informe l’expert en technologies d’information au bureau sous-régional de la FAO pour l’Afrique de l’Ouest, Amadou Thiendella Fall.
 
La FAO annonce par ailleurs travailler au Sénégal avec le Fonds d’équipement des Nations unies, pour développer un module sur l’inclusion financière et le microcrédit en 2021.
 
Un programme de densification du déploiement de ces outils numériques auprès des associations de producteurs de la Casamance (sud), de concert avec la Banque africaine de développement, est prévu pour la période 2021-2023, précise-t-elle.
 
La plateforme SAIDA est en phase de déploiement dans les pays d’Afrique de l’Ouest et du Sahel, selon la FAO.


BK/ASG/ESF