Le déficit budgétaire rend
APS
AFRIQUE-FINANCES

Le déficit budgétaire rend "fragile" la croissance de l’UEMOA

Dakar, 4 juil (APS) – Le conseil des ministres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) relève une croissance rendue "fragile" par le déficit budgétaire, malgré le dynamisme de l’activité économique de la région.

Cette instance de l’UEMOA affirme que le taux de croissance de l’Union est passé de 6,5 % en 2016 à 6,7 % l’année suivante, mais l’économie de la région est fragilisée par la persistance du niveau élevé du déficit budgétaire, qui s’élève à 4,2 % du PIB en 2017. Le déficit budgétaire dépasse donc de 1,2 point le taux de 3 % défini dans les critères de convergence de l’organisation économique et monétaire.

"Les importants besoins de financement observés depuis plusieurs années ont induit un accroissement rapide du taux d’endettement de l’Union, qui s’est situé à 44,1 % en 2017, en hausse de plus de 12 points en cinq ans", ajoute le communiqué.

Pour faire face à cette situation, le conseil des ministres appelle les Etats membres à la poursuite des investissements indispensables au développement de leur économie, notamment dans les infrastructures. Cette démarche "devrait passer prioritairement par une mobilisation accrue des recettes fiscales, afin de préserver la soutenabilité des finances publiques".

Le conseil des ministres de l’Etat se réjouit des résultats obtenus en 2017, année au cours de laquelle trois Etats membres ont respecté l’ensemble des "critères de convergence de premier rang".

C’est d’autant plus louable qu’aucun pays membre n’avait honoré le critère clé relatif au solde budgétaire global, soulignent les ministres chargés des Finances des Etats de l’Union.

"Pour parvenir à la consolidation budgétaire en 2019, comme prévu par le Pacte de convergence, le conseil [des ministres] a exhorté les Etats membres à mettre en œuvre des stratégies d’accélération de la croissance économique et à améliorer la gestion des finances publiques", ajoute le communiqué.

Il annonce que les ministres ont adopté une recommandation relative aux orientations des politiques économiques des Etats membres pour l’année 2019.

"L’objectif de cette recommandation est de minimiser les risques liés aux partenariats public-privé. La recommandation vise la prise en compte, par les Etats membres de l’Union, de ces financements dans les analyses de viabilité de la dette publique", explique le texte.

Il ajoute que le conseil des ministres a également approuvé un projet de décision portant adoption de la "Stratégie genre de l’UEMOA", sur la période 2018-2027.

L’objectif de cette stratégie est de contribuer à la promotion d’un environnement institutionnel communautaire favorable à l’égalité et à l’équité entre les hommes et les femmes dans les domaines économique, politique, social et culturel.

Le conseil des ministres a également examiné et adopté un "projet de collectif au budget de l’Union", au titre de l’exercice 2018, dans le but d’inscrire des ressources extérieures supplémentaires et augmenter de 1 % le budget initial de l’organisation pour l’année en cours.

ADL/ESF/PON