Un guide de mise à niveau des guichets uniques pour l’efficacité du commerce transfrontalier
APS
SENEGAL-AFRIQUE-ECONOMIE

Un guide de mise à niveau des guichets uniques pour l’efficacité du commerce transfrontalier

Dakar, 16 sept (APS) - L’Alliance africaine pour le commerce électronique (AACE) se dit prête à travailler avec les partenaires techniques et financiers pour l’élaboration d’un "guide de mise en œuvre des standards pour les futurs guichets uniques sur le continent" africain, en vue d’augmenter l’efficacité du commerce transfrontalier. 
 
 
Dans les conclusions de la 5e édition de sa conférence internationale sur les guichets uniques, tenue à Marrakech, au Maroc (7-9 septembre), l’AACE souligne la nécessité de "mettre en place un programme de mise à niveau à travers les guichets uniques d’Afrique pour augmenter l’efficacité du commerce transfrontalier".
 
Suivant cette perspective, l’AAC "est prête à travailler avec les partenaires techniques et financiers pour engager un programme de mise à niveau des guichets uniques existants et produire un guide de mise en œuvre des standards pour les futurs guichets uniques sur le continent".
 
De fait, fait-elle valoir, "l’intégration régionale et la future construction d’une zone de libre-échange à l’échelle continentale exigent que tous les systèmes de facilitation du commerce en place dans les pays adoptent les mêmes standards en vue de faciliter les échanges de données et de documents électroniques".
 
"Les guichets uniques doivent pouvoir faire l’objet d’une évaluation objective quant à leur contribution effective à la facilitation du commerce des pays où ils sont implantés". D’où la nécessité de "construire des outils et une méthodologie propres à rendre possible cet exercice", notent l’AACE dans son document sanctionnant cette conférence dont le thème portait sur "Guichet unique électronique du commerce extérieur : l’exigence d’une collaboration inclusive".
 
"Un premier pas avait été franchi avec le mécanisme de la revue des paires conduit sur la base du volontariat et avec l’appui de la banque mondiale en 2014. Les pays concernés avaient été le Cameroun, Madagascar, le Ghana et le Sénégal", informe l’AACE, une organisation regroupant 17 pays africains disposant ou en voie de disposer d’un guichet unique électronique pour le commerce extérieur. 
 
Elle dit attendre "le soutien des partenaires techniques et financiers pour la construction de cet outil et la conduite régulière de l’évaluation de l’impact des guichets unique dans la région Afrique".
 
Cette conférence a par ailleurs "vivement encouragé les Etats à favoriser un dialogue inclusif permanent entre les parties-prenantes et la suppression de tous les doublons et de sorte à faire de la région Afrique une zone plus compétitive dans le commerce international", indiquent les organisateurs. 
 
Aussi l’AACE s’est-elle engagée "à impulser à travers ses membres ce dialogue et à servir de plateforme de partage des bonnes pratiques à cet égard. Un programme spécifique pourrait être conçu à cet effet et soumis à des partenaires techniques et financiers intéressés par la question".
 
Elle a en outre "insisté pour que les guichets uniques s’impliquent de plus en plus dans la promotion du commerce électronique dans la mesure où ils interconnectent déjà la plupart des acteurs de cette forme de commerce", indiquent les organisateurs.
 
Avaient pris part à cette rencontre de Marrakech, des experts de ‘’haut niveau’’ provenant des Etats, mais aussi des organisations internationales telles que la CNUCED, la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement.
 
Il y avait aussi l’Organisation mondiale des douanes, les Commissions économiques des Nations unies pour l’Europe, l’Afrique, l’Asie et le Moyen Orient, la Banque mondiale, l’Union africaine, l’UEMOA, l’Union économique et monétaire ouest-africaine.
 
De même que la Banque islamique de développement et le Centre des Nations unions pour la facilitation du commerce (UNCEFACT) également ont contribué aux discussions.
 
L’AACE, fondée en mars 2009, à Addis-Abeba (Ethiopie), est présidée par le directeur général du Guichet unique du Sénégal, Ibrahima Nour Eddine Diagne. Il est secondé par 3 vice-présidents représentant le Cameroun, le Kenya et le Maroc.
 

BK/PON