Un conseil d’administration de relance de la Sonacos en octobre
APS
SENEGAL-AGRICULTURE-INDUSTRIE

Un conseil d’administration de relance de la Sonacos en octobre

Kaffrine, 16 sept (APS) - Le prochain conseil d’administration de la Sonacos prévu en octobre sera l’occasion pour cette société agroalimentaire sénégalaise de se pencher sur les perspectives de sa relance, a annoncé son directeur général, Modou Diagne Fada, mercredi, à Kaffrine (centre). 
 
‘’Nous allons vers un conseil d’administration prévu au mois d’octobre. A l’issue de ce conseil, les comptes de l’exercice 2020 seront validés, mais je peux vous dire d’emblée qu’ils seront positifs à plus de 1 milliard de francs CFA’’, a soutenu M. Diagne. 
 
Selon lui, ces chiffres prouvent que la Société nationale de commercialisation des oléagineux du Sénégal ‘’est redressée’’. ‘’Maintenant, il reste à la relancer et, pour ce faire, nous avons besoin d’investissements.’’
 
Le président de la République ‘’a compris cela, puisqu’il a décidé d’investir dans la réhabilitation de l’outil de production’’, a dit le directeur général de la Sonacos en marge d’une tournée politique qu’il effectue dans plusieurs régions du pays.
 
Modou Diagne Fada était venu à la rencontre des militants de son parti, Les démocrates réformateurs (Ldr-Yeesal), une formation membre de Benno Bokk Yaakaar, la coalition au pouvoir. 
 
Il assure que ‘’des instructions fermes’’ ont été données aux ministères de l’Agriculture et du Budget pour trouver les moyens nécessaires à la réhabilitation de l’outil de production de la société agroalimentaire. 
 
‘’Nous y sommes, car nous avons le soutien du président qui connait le rôle important de la Sonacos dans la création d’emplois, dans la lutte contre la pauvreté, mais aussi’’ dans la stabilisation des prix des denrées de première nécessité, a-t-il dit. 
 
Le directeur général de la Sonacos a indiqué que l’exercice 2019, le premier qu’il a passé à la tête de la société, a permis d’équilibrer ses comptes, ‘’avec un bénéfice net de 370 millions de francs CFA’’. 
 
‘’Aujourd’hui, l’huile est chère, car la Sonacos n’a pas eu suffisamment de graines à triturer’’, raison pour laquelle ‘’on est obligé d’importer de l’huile, et si nous importons de l’huile avec la situation difficile des bateaux, c’est normal que l’huile coûte cher’’, a expliqué Modou Diagne Fada. 
 
Il a annoncé le lancement, ‘’d’ici à l’année prochaine’’, d’un programme de contractualisation qui permettra à la Sonacos de se rapprocher des paysans, par le biais de partenariats avec les coopératives, les groupements d’intérêt économique et les associations villageoises. 
 
De cette manière, les paysans pourront facilement rembourser les semences mises à leur disposition et même vendre l’excédent à la Sonacos, selon M. Diagne.
 
‘’C’est une formule qui marche, une nouvelle stratégie trouvée à travers une nouvelle direction créée au sein de la Sonacos, la direction achat de graines et partenariats’’, a-t-il précisé.


MF/BK/ESF