Un chef d’entreprise sénégalais propose la création d’une Fédération africaine de la franchise
APS
SENEGAL-AFRIQUE-ECONOMIE

Un chef d’entreprise sénégalais propose la création d’une Fédération africaine de la franchise

Dakar, 18 oct (APS) - Le directeur général de Hertz Sénégal, Aimé Sène, a proposé mardi à Dakar la création d’une Fédération africaine de la franchise, pour une bonne optimisation du développement des PME.
 
"Nous avons intérêt à réfléchir avec les acteurs pour aller vers la création d’une Fédération africaine de la franchise pour une bonne optimisation des PME", a-t-il dit lors d’un business breakfast sur le thème "La franchise, un nouveau levier d’optimisation du développement des PME sénégalais face aux défis de croissance du PIB national".
 
Selon Aimé Sène, "pour créer un cadre propice" au développement des PME, "il faudra intégrer tous les acteurs de la vie sociale afin que chaque acteur joue sa partition".
 
"A ce jour, a avancé le DG de Hertz Sénégal, on trouve peu d’enseignes locales franchisées alors que cette formule est un outil puissant de développement économique et sociale pour un pays". 
 
Il est de même possible de mesurer la croissance économique d’un pays par l’importance de son réseau de franchises. D’où selon lui la nécessité de développer ce système pour une bonne croissance économique. 
 
Les Etats-Unis, sur un plan mondial, ainsi que l’Afrique du Sud et le Nigéria, en Afrique, comptent parmi les pays disposant du plus grand nombre d’entreprises franchisées, a-t-il indiqué.
 
Le Sénégal, pour sa part, "se trouve en bonne position" au niveau de l’Union économique monétaire ouest africaine (UEMOA), a ajouté Aimé Sène. 
 
Les PME franchisées produisent à ce jour un chiffre d’affaires d’environ 38 milliards d’euros par an à l’échelle mondiale, ce qui en font "les plus grands employeurs au monde avec plus de 215.000" agents, a indiqué le DG de Hertz Sénégal.
 
Il a rappelé que l’installation de la première franchise à Dakar datait de 1956, soit quatre ans avant les indépendances du Sénégal, mais malgré tout, a-t-il dit, "le pays tarde toujours à décoller" sur ce plan, même avec les nombreuses rencontres organisées sur ce sujet à partir de 2006 en particulier.
 


AMN/BK