UMOA : plus de 1200 milliards collectés par les SFD au 30 septembre
APS
AFRIQUE-MICROFINANCE

UMOA : plus de 1200 milliards collectés par les SFD au 30 septembre

Dakar, 14 fév (APS) - Le montant des dépôts collectés par les systèmes financiers décentralisés (SFD) dans l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA) s’est établi à 1.224,5 milliards de FCFA à fin septembre 2017.
 
Ce montant était de 1.061,7 milliards de FCFA, une année auparavant, relève la BCEAO dans une note dressant la situation de la microfinance dans l’Union au 30 septembre dernier. Selon l’institut d’émission, les dépôts collectés par les SFD ont ainsi enregistré "une augmentation de 15,3%". 
 
"Cette hausse est observée dans l’ensemble des pays membres, à savoir en Guinée-Bissau (+55,0%), en Côte d’Ivoire (+26,5%), au Niger (+17,5%), au Sénégal (+17,3%), au Burkina (+13,5%), au Bénin (+8,5%), au Togo (+8,1%) et au Mali (+7,4%)".
 
Le montant moyen des dépôts, par membre, s’est établi à 87.149 FCFA à fin septembre 2017 contre 88.613 FCFA un an plus tôt.

Pour l’ensemble des SFD de l’UMOA, l’épargne collectée représente 6,9% de l’ensemble des dépôts détenus par les établissements de crédit de l’Union contre 6,6% à fin septembre 2016.
 
A fin septembre 2017, le nombre de systèmes financiers décentralisés (SFD) dans l’UMOA s’est établi à six cent vingt-six (626).

En outre, l’accès des populations aux services financiers offerts par les institutions de microfinance s’est accru de 8,5% en glissement annuel, avec un nombre de bénéficiaires de ces services qui est ressorti à 14,13 millions à fin septembre 2017 contre 13,0 millions un an plus tôt.
 
"L’analyse des indicateurs d’intermédiation des SFD de l’Union fait apparaître une évolution relativement favorable à l’inclusion financière", selon la BCEAO. 
 
L’encours des crédits des SFD de l’Union a connu "une progression de 17,9%" par rapport à son niveau à fin septembre 2016, pour ressortir à 1.220,1 milliards de FCFA.

Cet accroissement a été constaté dans l’ensemble des Etats membres de l’UMOA, avec des niveaux de 85,5% en Guinée-Bissau, 38,2% en Côte d’Ivoire, 18,6% au Burkina, 18,0% au Sénégal, 14,6% au Mali, 7,4% au Togo, 4,8% au Niger et 3,8% au Bénin.
 
L’encours moyen des crédits par membre s’est accru, en ressortant à 86.836 FCFA à fin septembre 2017 contre 86.384 FCFA une année auparavant.
 
Au titre des SFD en difficulté, à fin septembre 2017, sept institutions de microfinance étaient sous administration provisoire, dont trois au Togo, deux au Bénin, une en Côte d’Ivoire et une au Sénégal.

ASG/OID/ASB